FAE AVRIL 2017 – BANNIERE

Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

Virus SW 121

Le Virus SW, bien connu en catégorie ULM, a été revu entièrement par Pipistrel de manière à décrocher sa certification avion CS-LSA. ...
Lire l'article

Quelle radio acheter ?

Les radios 8,33 kHz vont devenir obligatoires. Certains sont encore hésitants à équiper leurs avions craignant une facture élevée. Vo...
Lire l'article

Sortez du tour de piste !

Sortir du tour de piste n’est pas si compliqué, il suffit d’une bonne destination, d’avoir envie de partager ses émotions, son expé...
Lire l'article

ALSIM AL250

Et si les aéro-clubs, en renouvellement constant de clientèle, proposaient de commencer, puis de parfaire les formations sur simulateur de...
Lire l'article

Le coup de Boost

Reprendre la main sur les lignes déficitaires et enrayer le recul d'Air France, c’est le projet de Boost, sa future compagnie qui opérer...
Lire l'article

Enrayer le déclin est possible !

Les menaces qui règnent sur le transport aérien français ne peuvent être ignorées des décideurs politiques. L’élection présidentie...
Lire l'article

La route Nord en Baron G58

Il est pilote, instructeur et sympa. L’un de ses élèves ayant acheté un Beechcraft G58 Baron au Canada, Bastien Abadie a proposé à Ja...
Lire l'article

La préparation en matière de carburant en IFR

La nouvelle réglementation NCO fixe les quantités minimums de carburant que le commandant de bord doit emporter pour tout vol en régime I...
Lire l'article

Mais où est le poisson ?

Tradition oblige, vous pensez trouver un canular génial dans ce numéro d’avril, tellement réfléchi qu’il risquerait bien de vous échapper mais… il n’y en a pas !

Ou alors, il s’agit d’une cogitation de dernière minute, dont j’ai été exclu.

Un poisson d’avril, c’est « la » nouvelle qui fait plaisir, qui paraît trop belle pour être vraie, qui déclenche des réactions de curiosité ou d’envie. Rappelez-vous l’essai « exclusif » du BD-5A, amphibie à arbre d’hélice pliant lors du déjaugeage, une invention visant à taquiner l’inventif James Bede ; ou bien le rachat du porte-avions Foch par Breitling pour l’ancrer comme hélisurface dans la baie de St-Tropez : ou encore la nomination de Gérard Feldzer comme secrétaire d’État aux Transports au moment où il était le poil à gratter de la DGAC du fait des idées farfelues, voire dangereuses, qu’il partageait avec Nicolas Hulot ; ou enfin les baptêmes de l’air en Mirage 2000B vendus par l’Armée de l’air pour rééquilibrer ses comptes puisque le budget de la Défense avait rétréci comme peau de chagrin…

Si le Chef d’état-major avait été contrarié que nous ne l’ayons pas prévenu de notre blague, Gérard Feldzer s’était senti plébiscité par les félicitations reçues de la DGAC ; Bede n’avait pas validé nos délires, mais nos confrères étaient tombés dans le panneau, tout comme les pilotes hélico de la Côte d’Azur !

Quant à nous, à chaque fois, nous avions ri de bon cœur par avance et la suite nous avait donné raison.

Cette fois-ci, nous n’avons pas réussi à rire en écoutant les élucubrations des uns et des autres, le cœur n’y était pas.

Était-ce à cause de l’ambiance préélectorale délétère actuelle ? Il est vrai que la démission hâtive de notre ami pilote Bruno Le Roux de son poste de ministre de l’Intérieur nous a valu illico des réactions bouleversées, mais pas pour les raisons que l’on était en droit de supposer : « C’est foutu ! On vient de perdre notre seul atout PPF ! Espérons quand même qu’il ait pu faire quelque chose. » Nous avions bien sûr pensé un instant inventer le retour de la Douane à Toussus-le-Noble…

Un peu avant, l’administration Trump avait déclaré vouloir privatisater le contrôle du trafic aérien américain. L’idée ne nous serait pas venue tellement ce projet va à l’encontre de l’intérêt des pilotes. L’aviation est un domaine sensible, elle a besoin de la protection impartiale d’un organisme public au service de l’intérêt général. Ce ne sera pas forcément le cas avec une entreprise privée au service d’intérêts privés. Coïncidence, en novembre dernier, comme je le raconte dans ce numéro, j’ai tenté une négociation auprès de Nav Canada – entreprise privée – après avoir pris conseil auprès de Transports Canada – agence publique : j’ai perdu à la fois mon temps et usé mes nerfs ; je pressens du reste certains « petits arrangements entre amis », insupportables quand il s’agit de sécurité aérienne.

La DGAC acceptant enfin le principe du coavionnage, cela pouvait par contre faire un très bon poisson d’avril. C’était tentant puisque nous nous étions procurés le rapport de l’EASA qui avait fait suite à la réunion en novembre dernier d’un groupe de travail à Cologne. La conclusion était on ne peut plus claire : « 1 – There is a consensus (with the exception of France) that there is no evidence of specific risks related to the fact that passengers are contacted through a web platform, as opposed to the aeroclub, family and friends circles, or in a pub.
2 – There is a consensus (with the exception of France) that in the absence of such evidence, no additional requirements should be imposed to this activity. »

Il suffisait d’enlever les parenthèses… Mais nous n’avons pas pu passer à l’acte car, hélas, les avis sont encore et toujours partagés à la rédaction : pas de consensus, donc pas de canular, d’autant que c’est en juin seulement que la Commission européenne votera pour faire retirer sa dérogation à la DGAC.

Il n’y a hélas pas de poisson dans ce numéro d’avril. Vivement mai !

Actualités

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Convoyeur de TBM
    Le ferry pilot fait partie d’une espèce privilégiée. Il reste le seul professionnel payé pour piloter des avions de tous types, dans des conditions compliquées, partout à travers la planète. Jacques Callies a voyagé vers Miami en TBM 930 aux côtés de Jacques Raissiguier, dit Jack.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Let's fly away to the sun !
    Partir à l’aventure le nez au vent ou plutôt tourné vers le soleil, sans effectuer aucune réservation, tel a été le choix de Fred et de Nico cette année. Une sage décision quand on pratique le voyage VFR puisque leur tour de France s’est transformé en navigation vers la Suède.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    LE CAP NORD EN R22
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Duis mattis luctus odio id tempor. In metus nulla, auctor eget pharetra ac, sagittis id felis. Mauris rhoncus, diam id vehicula rutrum, lectus arcu porta quam, eget feugiat erat nulla sit amet augue. Praesent a urna non enim varius placerat.
    Lire la suite...