Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

Kodiak 100

C’est fait, le Kodiak 100 est désormais au catalogue du célèbre constructeur de TBM. Un avion bien différent, taillé autant pour les ...

Lire l'article

Garmin innove encore

Il arrive parfois que nous ayons du mal à trouver des nouveautés dans le domaine de l’avionique. Mais ce mois-ci, Garmin a annon...

Lire l'article

Atterrir à Katmandou

Dans le réseau d’une compagnie du golfe Persique figurent quelques destinations mythiques que de nombreux pilotes ont un jour rêvé d’...

Lire l'article

Insaisissable niveau 6 ?

Depuis novembre 2019, le niveau 6 obtenu dans un centre d’examen autre que ceux de la DGAC est apposé sur la licence. Nous reveno...

Lire l'article

Nantes, un club se bat

AGO, une filiale de Vinci, entend faire appliquer à un club le principe occupation = redevance alors qu’il ne payait rien depuis des ann...

Lire l'article

Bell 505 Jet Ranger X

Présenté à Heli-Expo en 2014, le modèle 505 est entré en production en 2016. Initialement assemblé à l’usine de La Fayette (Louisia...

Lire l'article

Bose ProFlight Serie 2

Est-il encore nécessaire de présenter Bose, le leader mondial des casques à réduction active de bruit pour pilotes, et en général des ...

Lire l'article

Aéropyrénées Toussus

Depuis 2012, l’école Aéropyrénées est de nouveau présente à Toussus-le-Noble. Une alternative intéressante et plus simple pour les ...

Lire l'article

Cartes d’approche IFR

Les cartes d’approche GPS IFR changent dans leur nomenclature et dans leur libellé de points d’approche. L’instructeur Yves Bru...

Lire l'article

Escales marocaines

En juin dernier, Gérard a rejoint par la ligne les équipages du Raid Latécoère à Tarfaya pour effectuer les escales marocaines ...

Lire l'article

Le sectarisme nous euthanasie tranquillement

Le mois de janvier démarre toujours par les bons vœux de ceux qui font la France active à tous les niveaux de notre société civile ou industrielle. C’est un moment sympa, partagé avec les amis : « Tiens, ils t’ont invité, toi aussi, malgré ce que tu leur fais endurer ? », où chacun y trouve son compte, aucune cause n’est oubliée, on se sépare cependant sceptique pour la suite, mais rassuré car la bonne volonté y est toujours manifeste. Mais, en 2020, l’événement qui a précédé les grands-messes des « Puissants » a été un colloque organisé le 7 janvier à l’Assemblée nationale pour fêter les 20 ans de l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (ACNUSA).

Ce ne pouvait être un signe de temps meilleurs à venir car l’ACNUSA* a une réputation destructive méritée, dénoncée régulièrement dans nos colonnes, ce tribunal orwellien juge sans aucune mansuétude les pilotes – même privés – qui ne respectent pas les trajectoires publiées, leurs écarts étant relevés par les radars de contrôle et des balises sonores : « Eh oui, on n’est pas bon marché, c’est 5 000 euros d’amende à l’aller et 5 000 de plus au retour ! Mais quelle idée de repartir avec un train d’atterrissage qui ne rentre pas ? Le faire vérifier sur place vous aurait coûté beaucoup moins cher ! » m’a raconté Gilles Khaïat, l’avocat qui y plaide parfois la cause de pilotes privés.

Ne pouvant m’y rendre, je me suis assuré que Gilles y serait car un détail de l’ordre du jour donnait froid dans le dos. Il s’agissait de « l’élargissement des missions de l’ACNUSA à tous les champs de l’environnement et de la santé, des difficultés rencontrées pour satisfaire aux attentes grandissantes, du déficit de confiance des populations les plus impactées et de l’engagement des acteurs ».

Gilles en est revenu effaré, pour ne pas dire effondré, sans exagérer, au point de fuir les lieux à mi-séance tellement l’atmosphère était partisane, avec une parole captée exclusivement par des riverains en colère, des partis pris anti-aviation où la méconnaissance rivalisait avec la mauvaise foi, où les efforts des constructeurs et des compagnies pour être plus silencieux et décarboner l’atmosphère étaient niés ou tournés en ridicule, le tout encouragé par un modérateur, journaliste à France Info, plus green que green, et qui n’était là que pour enfoncer encore plus l’aviation, selon Maître Khaïat.

Je ne pense pas que ce soit exagéré car Michel Polacco, qui parlait si intelligemment de l’aviation sur les ondes, m’a répondu par le SMS suivant alors que je lui signalais quasi en direct un éclairage particulièrement odieux sur France Info à la suite de l’accident du joueur de foot Emiliano Sala : « Je ne peux rien faire pour toi. Je suis boycotté par la direction depuis des mois, pas assez écolo… Il n’y a rien de méchant en cela, juste qu’ils ne veulent pas d’un regard qui pourrait les juger… » Pas méchant, peut-être, mais d’un sectarisme inacceptable sur une radio qui fait partie d’un groupe radiophonique de service public.

Fuir, ce n’était peut-être pas la solution, ai-je reproché à Gilles, ne valait-il pas plutôt argumenter :  « C’était impossible ! La P-DGère d’une filiale d’Air France a bien essayé de défendre l’aérien, d’expliquer les nouveaux avions qui arrivaient, mais elle n’a pas réussi à capter l’attention. C’était juste fou ! À les écouter, pour que la croissance soit soutenable, il faut désormais qu’elle soit compatible avec les exigences des riverains des aérodromes en matière de nuisances sonores, et celles gouvernementales passées, présentes et à venir en matière d’émissions de CO2… Et, pour y arriver, il n’y a qu’un moyen, c’est la décroissance, on a donc prôné une décroissance joyeuse ! Vraiment, c’était fou, d’autant que ce sont les mêmes qui veulent qu’on résorbe 5 millions de chômeurs et qui prennent l’avion pour se rendre à Toulouse  ! »

Nous sommes des objets de l’incohérence générale… Nous sommes des morceaux d’une grande construction dont il faut plus de temps, plus de silence et plus de recul pour découvrir l’assemblage, écrivait Saint-Exupéry en d’autres temps. Je crois que l’incohérence reste générale et si on y rajoute ce besoin viscéral d’entrer dans le moule des modes, une dose de sectarisme et un zeste de démagogie, nous risquons de nous retrouver euthanasiés !

Eh oh, les pilotes ! Eh oh, la génération easyJet ! Réveillez-vous, nous sommes bien seuls !

Jacques CALLIES

*L’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires est chargée de contrôler l’ensemble des dispositifs de lutte contre les nuisances générées par le transport aérien et le secteur aéroportuaire. Elle peut émettre des recommandations sur toute question relative aux nuisances environnementales sur et autour des aéroports. Elle doit également satisfaire à un devoir d’information et de transparence notamment vis-à-vis des riverains. Outre ses compétences sur l’ensemble des aéroports civils, elle dispose de pouvoirs spécifiques sur 14 principales plateformes, et d’un pouvoir de sanction à l’encontre des compagnies aériennes.

Print Friendly, PDF & Email

Actualités

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Week-end à Longyearbyen
    Rejoindre l’archipel du Svalbard et l’Île du Spitzberg en moins de deux jours, c’est le pari réussi de quatre amis. Jacques Callies nous raconte ce vol à travers la Norvège, du sud à l’extrême nord, vers l’un des secteurs les plus beaux de la planète, où l’accueil norvégien est...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Convoyeur de TBM
    Le ferry pilot fait partie d’une espèce privilégiée. Il reste le seul professionnel payé pour piloter des avions de tous types, dans des conditions compliquées, partout à travers la planète. Jacques Callies a voyagé vers Miami en TBM 930 aux côtés de Jacques Raissiguier, dit Jack.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Let's fly away to the sun !
    Partir à l’aventure le nez au vent ou plutôt tourné vers le soleil, sans effectuer aucune réservation, tel a été le choix de Fred et de Nico cette année. Une sage décision quand on pratique le voyage VFR puisque leur tour de France s’est transformé en navigation vers la Suède.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
a et p facebook
Print Friendly, PDF & Email