Il y a 80 ans, le 27 mai 1936, sous les couleurs d’Aer Lingus, un De Havilland 84 Dragon, le EI-ABI, opérait pour la première fois une liaison aérienne entre Baldonnel à partir du Baldonnel Aerodrome, le camp de base de l’armée de l’air irlandaise (Irish Army Air Corps) près de Dublin et Bristol. Quelques semaines plus tard, un vol estival vers l’Île de Man sera également lancé. Pour célébrer l’événement, la compagnie a fait voler l’Iolar, une réplique du De Havilland 84 Dragon qui emportait alors cinq passagers à son bord. 1940 sera l’année de l’achat d’un avion classique au sein des compagnie aérienne de l’époque : un DC3. Juste après le second conflit mondial, en 1946, Paris sera la première ville d’Europe continentale à être desservie par Aer Lingus. La compagnie passera ensuite sur le turbopropulseur Viscount en 1954 puis sur réacteur en 1960 avec l’introduction du Boeing 720, une version courte du fameux 707. Huit décennies plus tard, la compagnie nationale irlandaise compte désormais plus de 62 avions dans sa flotte et transporte plus de 12 millions de personnes venues d’Irlande et du monde entier vers plus de 100 destinations à travers l’Europe et l’Amérique du Nord. En 1936, Aer Lingus qui opérait 3 liaisons, a transporté 892 passagers ; elle employait un total de 12 personnes. En 2016, la compagnie emploie 4000 personnes et poursuit son développement transatlantique avec trois nouveaux vols directs depuis l’Irlande vers l’Amérique du Nord : Los Angeles (Californie) qui a débuté le 4 mai dernier, Newark (New Jersey) qui sera lancé le 1er septembre et Hartford (Connecticut), le 28 septembre. A noter qu’en 2005, la flotte est devenue totalement équipée d’Airbus.