Par Jacques Callies, Photographies Jean-Michel Bossuet.

C’est sans aucun doute son nom et sa silhouette qui lui ont valu au départ l’intérêt que notre rédaction a porté à cet ULM. Tout le monde n’a peut-être pas volé aux commandes d’un Skylane mais tous les pilotes connaissent de réputation ce généreux quadriplace construit depuis les années cinquante par Cessna Aircraft, toujours amélioré depuis, un avion pour voyager en sécurité très loin et par presque tous les temps. Même si ce n’est pas un foudre de guerre, je l’aime personnellement beaucoup pour ce qu’il représente en terme de sécurité, stabilité et facilité de pilotage.

Cette fois, il ne s’agit pas d’un produit US mais d’une copie tchèque, non pas du C182, mais plutôt d’un biplace C150 pesant deux fois moins lourd, avec la silhouette d’un C172. De quoi y perdre un peu son latin mais j’avoue qu’on ne s’est plus posé aucune question sur la légitimité de ce choix lorsque Jean-Michel et moi avons aperçu à travers le pare-brise du Mooney les petits biplaces côte à côte qui patientaient à Gray sous un beau soleil hivernal : ils donnaient tout simplement envie de grimper dedans !

Gray, LFEV, aérodrome VFR de Haute-Saône bien équipé, est à une grosse heure de Paris environ. Le secteur est géré avec patience et gentillesse par Seine et Bâle Info. Sur les fréquences, nous avons senti des contrôleurs attentifs aux trajectoires. Voler en VFR vers Gray est donc simple et cela vaut le coup d’œil, surtout avec un peu de neige sur les reliefs. S’il fait mauvais au départ, le plan de vol Yankee peut être la solution, le radar de Bâle ne vous lâche que lorsque vous le souhaitez et sa clôture se fera en l’air. En repartir sous plan Zoulou est tout aussi simple : un coup de téléphone à Bâle pour obtenir un code transpondeur et une fréquence radio, puis vous décollez et mettez le cap vers Rolampont avant d’obtenir une directe vers votre destination.

[…]