Par Emmanuel Davidson, Photographies Équipementiers.

Lors de la célébration de notre numéro 500, nous avons eu une conversation vraiment intéressante avec l’un de nos fidèles lecteurs. Le thème en était pourtant classique ! « Je viens de changer d’avion et je dois procéder à quelques changements sur l’avionique. Ce que je veux, c’est avoir un backup de mes instruments primaires. J’ai vu qu’il y a des petites AHRS que l’on peut brancher sur son iPad. »

On est tenté de se dire « tant que c’est du portable, il n’y a pas de raison de s’en priver… ». Après tout, pas d’installation fixe, pas de problèmes avec la réglementation. Pas de raison, donc, de ne pas essayer un Garmin GDL39 3D. Cet accessoire se branche sur une prise allume-cigare et se connecte sans fil à votre tablette. Avec l’application Garmin Pilot, vous pourrez afficher les trafics ADS-B (avions de ligne) et surtout, afficher un cockpit « vision synthétique » sans aucune connexion aux systèmes de l’avion.

Suffisant pour se sortir d’une situation scabreuse qui aurait commencé avec la perte de l’horizon artificiel ? Sur le papier, oui. Cela dépendra surtout de l’entraînement réel du pilote qui se trouvera confronté à cette situation et de son niveau de préparation à la situation d’urgence. Ceux qui s’intéressent à la technologie n’auront pas manqué de remarquer la sortie de boîtiers AHRS tels que ceux de la société Levil. Attention, ce ne sont pas des appareils certifiés en Europe, donc pas question de les monter en les connectant au circuit pitot-statique de l’appareil. Certains trouveront cela dommage, la précision des vitesses étant bien supérieure à l’affichage d’une simple vitesse GPS. Mais sans certification, il n’est pas question de venir bricoler ce circuit anémométrique !

[…]