Le Landerneau de l’aéronautique est en émoi : va-t-on avoir un jour le droit de coavionner ou non ? L’arrêté du 22 juillet dernier (extrait ci-dessous) rendant quasi impossible la pratique du vol à coûts partagés hors famille et amis proches a évidemment consterné les jeunes pilotes d’aéro-club que nous avons rencontrés qui voyaient là un moyen de tripler leurs heures de vol pour le même budget et, de ce fait, d’acquérir plus rapidement le « vieillissement » nécessaire pour s’attaquer à une formation professionnelle ou IFR. Leur licence est précieuse : pas question de déroger aux nouvelles règles. Mais les plus ennuyés sont peut-être nos jeunes loups de l’aviation générale et leurs business angels qui voient contrarier le rythme de développement de leurs sites web et la probabilité d’un rapide retour sur investissement.

[…]