Je suis né en 1975, j’ai 50 millions d’heures de vol à mon compteur. On me trouve facilement sur les ULM et, depuis quelques années, dans l’aviation certifiée. Mes culasses sont bleues, vertes ou rouges… Je suis, je suis… un bon « vieux » Rotax 912UL ou ULS. Les Autrichiens ne passent pas pour de dangereux révolutionnaires, mais ils ont bouleversé le milieu de l’aviation légère, en fiabilisant les motorisations, en permettant aux constructeurs d’ULM d’être plus créatifs, plus inventifs. Ils ont pu concevoir des appareils qui sont, dans leur fonctionnement, très proches des avions. En passant par la case certification, les Autrichiens ont également permis à des constructeurs d’avions de commencer à s’affranchir des moteurs américains, produisant des appareils légers. Une brèche chez les « lycosaures ». Mais les motoristes US peuvent dormir encore un peu sur leurs 4 cylindres, Rotax n’est pas encore prêt à les détrôner. Attention, toutefois, la volonté de réduire l’usage de l’essence plombée est certainement un argument qui pousse la FAA à envisager une augmentation de la masse des appareils classés en LSA qui pourraient alors fonctionner avec de l’essence sans plomb comme les… Rotax.

[…]

L'actualité aéronautique