Dossier réalisé par Jean-Michel Bossuet, Photos de l’auteur, JP Touzeau, Stéphane Lefevre, Jéremy Dike, Franck Iglésias et Laurent Cluzel.

Un jet chez les amateurs

On y entre avec un chausse-pied ; jamais l’expression faire corps avec sa machine n’a été autant adaptée. Nicolas, 29 ans, vient d’achever un BD-5 J, J comme jet. Une fois qu’il aura eu son certificat d’immatriculation définitif, ce sera le premier du genre en France. Et Nicolas pourra slalomer entre les nuages avec 160 kt au badin, sans forcer. S’il doit rentrer plus vite au bercail, il pourra accrocher les 200 kt… Cette course à la vitesse ne se fait pas sans quelques concessions… À régime élevé, il n’a pas plus d’une heure et demie d’autonomie et à l’intérieur, c’est un peu la conquête de l’espace. Mais qu’importe le flacon… Nicolas est un voltigeur et un pilote de racer. Quand il aura obtenu son sésame, peut-être réussira-t-il à remettre en cause la réputation d’avion délicat à piloter qu’a le BD-5 J aux USA. L’appareil existe depuis longtemps aux États-Unis, il a été majoritairement fabriqué avec un moteur à pistons et une hélice propulsive à la manière des Orion. Nicolas est, lui, parti d’un lot matière de la version à hélice : deux coques à assembler et à souder, l’appareil est à 90 % en métal. Il était pratiquement complet, excepté quelques câbles et nervures…

[…]