En attendant de créer une nouvelle compagnie aérienne pour s’affranchir des effets du Brexit, easJet s’apprête à ouvrir à Bordeaux une base permanente afin « d’accélérer son développement ». Les bons résultats de la compagnie plaident pour cette décision : elle réalisera un gain de 28 % de part de marché cette année avec l’ouverture de 4 lignes ; l’implantation dans la capitale du Sud ouest remonte à 10 ans. 5 lignes nouvelles devraient être ouvertes dès janvier portant ainsi sur Bordeaux son offre à plus 2,2 millions de places et  pour la France à 22 millions. À noter que l’objectif affiché de la compagnie est de dépasser les 2 millions de passagers contre 1,7 en 2017, soit un gain de 20 % souhaité. Cette décision va également générer 110 emplois directs, essentiellement du personnel de cabine, pilotes et personnel navigant commercial. Trois Airbus A320 seront donc basés. Avec cette implantation permanente, easyJet confirme le rôle central de la France dans sa stratégie de développement. Cela sera de nature à renforcer encore le projet Worldwild qui connecte les secteurs court/moyen-courriers et long-courriers entre différentes compagnies, low cost ou non. Une véritable menace pour les compagnies traditionnelles qui jouent sur l’alimentation de leur hub au travers de leur filiale régionale. C’est le cas bien sûr avec HOP ! et Air France. A ce titre, il pourrait être pertinent de doter HOP ! d’Airbus A320 ou d’appareils équivalents moins gourmands en carburant et afin d’affronter une concurrence qui semble passer à une vitesse supérieure. La scope clause pour le moment freine cette stratégie, les pilotes d’Air France, au travers de leur syndicat, protègent leur périmètre. Cette clause réserve, en effet, aux pilotes d’Air France les avions du groupe d’une capacité de plus de 110 sièges. Pourra-t-elle encore tenir longtemps devant le développement de la toile d’easyJet ? La flotte monotype d’easyJet paraît la mieux adaptée qu’une flotte de quatre type d’appareil de la compagnie régionale française. easyJet dispose d’une flotte de 210 avions, elle dessert 140 aéroports au travers de 880 lignes. Elle reste toutefois un petit poucet en comparaison avec la low cost historique us Southwest airlines qui approche les 1000 appareils en liste de flotte. JMB