Par Marc Hemery, Photos de l’auteur.

Voilà maintenant quinze ans que le monde de l’aviation d’affaires se réunit pendant trois jours de convention sous l’impulsion de l’EBAA (European Business Aviation Association), sur le modèle de sa grande sœur américaine NBAA (National Business Aviation Association) dont elle est issue. 13 000 visiteurs de 100 pays différents sont venus défendre leurs sociétés ou bien acheter un outil de travail ou de loisirs entre 1 et 400 millions d’euros.

Cette année, une soixantaine de très beaux avions étaient présents sur le parking face à Palexpo, à l’aéroport de Genève : quelques modèles exotiques comme le Quest Kodiak, à même de se poser sur de courts terrains mal préparés, ou encore des avions de ligne transformés en appartements pour oligarques exigeants ou des gouvernements en déplacement étatique. Finalement, le ticket d’entrée est celui du Beech Baron – bi piston disparu depuis longtemps des flottes d’avions-taxis, concept désormais oublié, mais la majorité en volume se situe de plus en plus vers la cabine large capable de traverser l’Atlantique tout en utilisant des pistes de 1 700 mètres. Si l’on parle du marché en valeur, il est plutôt question de ces Airbus et Boeing que Lufthansa Technic ou d’autres transforment à la demande en palais orientaux ou en annexes de palais… présidentiels.

[…]