Quand nous débutons, par exemple, l’exploitation d’un aéroport, comme celui d’Auxerre en février 2016, où est basé M. Castel, nous réalisons un état des autorisations d’occupation du domaine public des occupants de l’aéroport. Nous constatons alors que le taxiway privé de ce monsieur se trouve dans l’illégalité car il ne dispose pas de convention d’occupation. Comme à chaque fois, Edeis a souhaité assainir la situation en régularisant l’occupation du domaine public, ce qui a pu être fait en six mois non sans difficulté à cause des blocages systématiques de M. Castel qui ne souhaitait pas appliquer les règles. Nous constatons depuis avec regret que ce monsieur souhaite désormais nuire à la réputation de notre entreprise comme à celle des services de l’État ou d’autres sociétés.

[…]