Au fil des mois et des salons, on voit la mue régulière du petit Élixir, l’avion nouvelle génération d’Elixir Aircraft. L’entreprise était présente au Bourget, en face de l’Avion des métiers, de la salle de presse et juste à côté de Diamond. L’avion est désormais peint (en bleu) et sous cette livrée les utilisateurs potentiels se rendent mieux compte de la taille de l’appareil ; l’intérieur était aménagé sommairement, mais on pouvait se faire une bonne idée de l’espace à bord. Comme pour Aero, une demi-aile était dépourvue de saumon pour bien monter la technologie « sans longeron » de l’aile. L’investissement d’un stand au Bourget s’avère payant puisque les trois mousquetaires qui ont fondé l’entreprise, Arthur Léopolod-Léger, Cyril Champenois et Nicolas Mahuet, ont pu nouer près de 500 contacts dont des gens d’influence : Charles Edelstenne, l’ancien PDG de Dassault ou encore Bernard Charlès, pdg de Dassault Système. L’intérêt pour la petite équipe d’avionneurs est de « réseauter ». Il y a eu également beaucoup « d’exé » qui sont passés sur le stand : par « éxé », comprenez des personnes influentes dans leurs domaines, notamment Alain Rousset, le président de la Nouvelle Aquitaine qui sait désormais que l’Élixir existe. Elixir Aircraft a également reçu la visite de particuliers prêts à franchir le pas pour voler en Elixir ainsi que des clubs intéressés. Le clou de ce salon pour le constructeur a été l’arrivée du Premier ministre, Édouard Philippe pour faire son discours à deux pas de la machine. Rappelons que le système des précommandes avait été ouvert peu avant le salon : le club de La Rochelle étant le premier « pré client ». Pour donner quelques détails techniques, l’Élixir sera certifié en CS-VLA, il pourra être équipé de Rotax 912 et 914 dans un premier temps et du 915 à terme. Sa vitesse de croisière sera de 140 kt dans le premier cas, 170 kt avec le dernier moteur autrichien.