Septembre  2015 : pour Madany et moi, va commencer une grande navigation vers le continent africain, de Meaux à Bamako. Mais plantons déjà le décor. Madany, d’origine malienne, a acquis il y a peu un CTLS. Une fois l’ULM récupéré à Muret, Alain Leboulenger et moi-même entamons sa formation sur l’aérodrome de Meaux Esbly au sein de notre structure Mach 01. Sitôt lâché, Madany engrange beaucoup d’heures de vol en solo et passe son théorique. Il a en effet un projet : rejoindre avec son ULM le Mali, ce que nous nous préparons à faire !

Munis des autorisations nécessaires, nous choisissons de partir le vendredi 25 septembre, ce qui nous facilitera la traversée de la France et de l’Espagne, nos amis militaires ne volant pas. Madany s’occupe des formalités de survol, moi, de la partie navigation. Le CTLS est une machine que je considère plus comme un « avion » avec une autonomie d’au moins 6 heures, un GPS Garmin 695 et, en individuel pour chacun, un iPad.

Nous utiliserons le logiciel Air Nav Pro avec le téléchargement gratuit des cartes pour l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal et le Mali. Pour l’Espagne, deux cartes Jeppesen nous aiderons en plus. Les cartes du Maroc peuvent être chargées directement sur le Net. Concernant la sécurité, nous embarquons des gilets de sauvetage, deux balises : ARGOS et SPOT (bien souvent, nos amis nous téléphoneront avant l’arrêt au parking, ce moyen permettant de nous suivre en temps réel), ainsi qu’un peu de matériel de secours : un pneu, des bougies, de l’huile… Nous ne ferons pas le plein complet. Nos étapes ne dépassant pas 4 h 30 de vol en général, 110 litres nous suffiront.

[…]