La première fois que j’ai repéré ce joli petit chasseur, c’était en 2015 lors du salon Aero de Friedrichshafen. Je déambulais à bonne allure dans les allées de ce gigantesque salon européen – il y a tellement de nouveautés ou de prototypes à admirer là-bas – quand je suis tombé en arrêt devant le prototype du biplace en tandem Stream de TL-Ultralight : « Waouh, quelle ligne ! Si épurée, racée… Inoubliable ! » Il m’a fallu ensuite rester sur ce coup de cœur pendant une bonne année avant que l’occasion d’apercevoir un Stream ne se représente, lorsque j’ai été invité à visiter l’usine TL-Ultralight de Hradec Kralove, en République tchèque.

Il me faut vous avouer mon inculture, c’est en préparant ce reportage que j’ai découvert que ce fabricant était en fait connu du monde entier, qu’il avait vendu plus de 1 000 aéronefs depuis 1989 et que le Stream était déjà listé à son catalogue, encore à l’état de prototype. Dans ce cas, le contexte d’un vol de présentation est toujours un peu « touchy » : un prototype, c’est autorisé à effectuer des vols d’essai, mais sans aucun touriste à bord : allais-je pouvoir le piloter ? Heureusement je sais qu’il y a toujours des exceptions à toute règle, et que Jacques Callies avait été invité par Christian Dries, le propriétaire de Diamond Aircraft, à le rejoindre à Wiener Neustadt pour voler en sa compagnie sur le prototype du DA42 : « Je paye les factures, je fais donc ce que je veux, surtout le week-end quand l’usine est fermée ! » En ce qui me concerne, ma chance a été qu’Alain Leboulanger, le propriétaire de Mach01 qui distribue les machines TL-Ultralight en France, est un homme au caractère bien trempé, qui dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit. Il m’avait promis qu’une fois en République tchèque, nous pourrions essayer le Stream et, effectivement, Jiri Tlusty, le fondateur charismatique de la société en question, lui a donné son d’accord pour qu’on puisse réaliser cet article. Voici l’histoire.

[…]