« L’idée du Tour de France a germé il y a 3 mois, mon frère était partant. Il s’en est suivi une intense préparation, entre le choix du trajet, la préparation de toutes les navigations, les appels à tous les aéroclubs rencontrés, la communication (affiches, site, vidéo de présentation), la recherche de partenaires ainsi que la logistique (logements, poids des bagages…). Cette préparation a payé, car tout s’est déroulé comme prévu, voire mieux. Les deux jours supplémentaires à Ouessant nous ont permis de découvrir cette très belle île dans le détail. Puis la météo a laissé place à un grand ciel bleu toute la semaine. Ce Tour de France était un vrai challenge pour moi : j’allais voler beaucoup d’heures par jour, dans des régions et sur des terrains où je n’étais jamais allé, et tous avaient leurs particularités. Avec suffisamment de préparation, tout s’est bien passé, et nous avons pris un immense plaisir à voler cette semaine. Les paysages que nous avons traversés étaient aussi variés que somptueux, entre la mer, la campagne et la montagne. Les pilotes savent mieux que quiconque que la vue du ciel est la plus belle pour apprécier une région. Ces images resteront à jamais gravées dans nos mémoires. Nous avons également fait beaucoup de rencontres, de très belles rencontres. À chacune de nos étapes, il y avait toujours quelqu’un pour nous accueillir, même lorsque nous sommes arrivés deux jours plus tard que prévu ou sur des terrains de déroutement. La convivialité, le partage et la passion animent tous les pilotes, et le modèle des aéroclubs les catalyse. Nous avons rencontré de très nombreux bénévoles, venus sur le terrain pour discuter, aider, accueillir, échanger et s’envoler. C’est cette force qui fait de cette communauté une grande famille. Le message que l’on en retire est : venez passer du temps au club même s’il ne fait pas assez beau pour voler, profitez-en pour échanger des histoires, des anecdotes, des bons plans et pour prévoir vos prochains vols ensemble. C’est comme cela que le trésor des aéroclubs continuera d’exister ! Personnellement, je retire de ce tour une grande satisfaction, mais aussi l’envie d’aller toujours voler plus loin. Quand on est jeune pilote, il faut se motiver pour partir plusieurs jours à l’aventure, à un seul avion et comme seul pilote. Mais une fois qu’on a goûté à cette liberté, on n’a plus qu’une seule envie : recommencer ! »

Quelques chiffres…

9 jours très bien remplis de 7h à 1h du matin

26h de vol, c’est un peu moins que prévu grâce au vent majoritairement favorable.

1781 NM parcourus, 21 escales sur toute la France

Altitude mini : 500 ft sous les stratus à Ouessant, maxi 9500 ft autour du pic du Midi

9 vidéos pour un total de 22 minutes, soit environ 20 heures de montage.

news-tdf9gabin2
news-tdf9gabin3