Jeudi 15 novembre, la météo n’est vraiment pas terrible en région parisienne et, surtout, on passe moins de 800 m, pas de quoi mettre une pale dehors. Caroline est bien là pourtant au sein d’Hélixaero pour prendre une nouvelle leçon de Cabri. Cette jeune quadra a découvert qu’il n’était pas nécessaire d’avoir fait Maths-sup pour être pilote d’hélicoptère ; elle s’est inscrite dans la foulée. Les vols ont démarré en mai. Elle a aujourd’hui un peu moins d’une dizaine d’heures et est sur le point d’être lâchée en stationnaire, maîtrisant les trois commandes. « J’ai découvert la magie de se mouvoir aussi facilement près du sol, j’ai compris que j’éprouverai le besoin de cette prise de hauteur sur le monde, je ne me lasse jamais de regarder chaque détail de cette planète… Je suis comme cet explorateur découvrant une île oubliée des cartes. Cet apprentissage a ouvert les champs des possibles au point de réfléchir à une reconversion », s’enthousiasme la jeune femme. Ce jeudi, un vol local était au programme avec quelques exercices. Elle et Benjamin ont bien commencé la prévol, mais le brouillard s’est encore un peu plus épaissi au point de changer d’exercice, comme cela arrive quelques fois. Benjamin a prévu de la théorie.

[…]

L'actualité aéronautique