Dernièrement et parce qu’il fallait bien m’y décider un jour, je me suis plongé dans les statistiques que Simon Caldecott, le président du GAMA et aussi celui de Piper Aircraft, nous avait remises à Friedrichshafen. Et, au bout d’un instant, je me suis pris à chantonner le refrain d’une chanson écrite par Brel à la fin de sa vie : « Par manque de brise, le temps s’immobilise aux Marquises… » En 1976, à l’époque du chanteur pilote, la production d’avions était de 15 449 appareils par an, dont 12 783 monomoteurs pistons. Cela vaut la peine de s’en souvenir quand le GAMA annonce 890 monomoteurs pistons construits en 2016 contre 946 l’année précédente, et à peine plus l’année d’avant, une production qui stagne depuis dix ans.

Il semble néanmoins qu’il y ait une lueur d’espoir car les chiffres de cette année sont en nette progression par rapport à ceux de 2016. Les livraisons d’avions pistons connaissent une croissance de près de 6 % et si d’aucuns jugent timide cette embellie, nous serions satisfaits qu’elle s’applique à la croissance économique nationale.

Si le marché repart, c’est donc que des pilotes ont décidé de passer à l’acte, faisant fi de la morosité ambiante. Et leur exemple doit nous inspirer, nous donner l’envie d’adopter un état d’esprit positif, de redevenir à notre tour des prosélytes convaincus. Ainsi, en recrutant chacun un élève pilote, nous pourrions agir directement sur deux autres statistiques : celle du nombre de nouveaux pilotes et sur celle du nombre de pilotes qui abandonnent l’aviation. Car, partout dans le monde, ces deux indicateurs sont en chute libre. Il y va de notre responsabilité individuelle car il n’y a pas d’activité de loisirs qui ne connaisse de progression sans que les pratiquants ne recrutent de nouveaux adeptes dans leur cercle de connaissances.

Un autre chiffre encourageant est celui des accidents qui a diminué de plus de la moitié en 20 ans aux USA alors que le nombre d’heures de vol n’a diminué que de moins d’un tiers. Dans ma lancée, j’ai jeté un coup d’œil au rapport sur la sécurité aérienne publié par la DGAC. Patrick Gandil, son directeur, est positif : « 2016 a marqué un retour à une situation proche de la tendance historique après une année 2015 que l’on peut qualifier d’exception, au cours de laquelle s’était produite une augmentation aussi soudaine qu’inexpliquée du nombre d’accidents mortels, d’ULM tout particulièrement. Cette augmentation avait conduit la DSAC à agir avec l’appui des fédérations, notamment au moyen d’une vidéo présentant une analyse de l’accidentologie de l’aviation générale française pour l’année. Cette vidéo, disponible sur le site internet de notre ministère, a rapidement été largement visionnée au sein de la communauté de l’aviation de loisirs : elle a frappé les esprits et a peut-être contribué au redressement enregistré. »

Effectivement, le pilote inspecteur Alain Jamet y sensibilise, sans prétention et en quelques minutes, aux risques aériens : le verbe est clair, le ton direct, ses mains agiles miment des situations de vol hasardeuses, les « mêmes décisions, erreurs, omissions, méconnaissances et enchaînements qui conduisent à l’accident ».

Nous applaudissons cette initiative car c’est bien l’origine de la cause qui est traitée, et non pas ses effets, comme trop souvent. J’entends encore le soupir désabusé d’un chef-pilote m’apprenant que la cloison pare-feu d’un Cessna de son aéro-club a été changée pour la septième fois à la suite d’un énième atterrissage dur !

Bien que rébarbatifs, les chiffres collectés et présentés par le GAMA restent le seul moyen objectif de juger de l’évolution d’une situation. Même si ces statistiques n’apportent aucune réponse, elles nous permettent au moins d’analyser objectivement la situation. Nous n’avons plus qu’à nous mobiliser pour décider des méthodes qui permettront de les faire évoluer dans le sens que nous voulons. Sans cette mobilisation individuelle et collective, les statistiques continueront à être tragiques !

 

Jacques Callies

 

GAMA, General Aviation Manufacturers Association : gama.aero

DSAC, direction de la sécurité de l’Aviation civile :

ecologique-solidaire.gouv.fr/aviation-loisir

Y télécharger le fichier : Vidéo Accidentologie 2016 Avion