Grande, élancée, tunique noire et baskets blanches, Palmira arrive chez Aeroflight en fin de matinée. Je ne pense pas tout de suite à elle comme sujet du papier, mais c’est une erreur… Cette jeune pilote a été brevetée en mars et affiche déjà 115 heures au carnet. Autre particularité : elle a passé la cinquantaine, ce qui montre bien qu’à cœur vaillant rien d’impossible… Elle n’a pas volé depuis un certain temps, alors elle est venue pour une série de tours de piste avec un outil qu’elle affectionne : un simu AL250 Alsim. C’est grâce à lui qu’elle a pu, dans les premières heures de sa formation vaincre quelques trouilles et appréhensions. Pour elle, c’est l’outil de la réussite. Avant le vol « simulé », il y a un briefing avec Kevin, jeune pilote pro, appliqué, sérieux qui, bien sûr, a vocation à être employé en compagnie aérienne à brève échéance. Tableau blanc, une pilote appliquée et un FI investi. Ce dernier déroule une fois encore la procédure : c’est la 08 en service, montée à 800 ft, altération de cap de 30° avant de revenir dans le vent traversier, vent arrière et étape de base à 1 200 ft, réchauffe engagée… Palmira n’a pas tout perdu.

[…]

L'actualité aéronautique