Les Belges auraient-ils l’humour vache ? Alors que je m’étais rendu chez Dynali pour y présenter nos excuses, mon premier vol en hélicoptère ultraléger a été mis à profit pour m’emmener survoler la plaine de Waterloo et sa Butte du Lion. Comment croire à une coïncidence ? Cependant mon « Blücher » à moi n’était pas prussien mais britannique, Noël Howard-Jones, directeur marketing, sans lequel jamais je n’aurais volé de la sorte : « Nous avons lu votre article [Questionnement sur l’hélico ULM, paru en septembre dernier] avec beaucoup d’intérêt. En tant que constructeur, nous sommes évidemment les premiers concernés par la sécurité en hélico ULM car, à la différence d’Airbus, nous connaissons tous nos clients personnellement. Cela étant, en ce qui concerne votre article, nous avons été très étonnés de lire que « le premier Dynali livré aurait explosé en plein vol ». La réalité est qu’aucun Dynali, ni parmi les premiers 50 H2S livrés (qui n’étaient pas des ULM) ni parmi les plus de 80 H3 livrés à ce jour, n’a « explosé en vol ». Nous pensons que vous auriez pu nous contacter avant d’écrire une telle contre-vérité qui est évidemment très dommageable pour nous tous, constructeurs en général. L’article semble être clairement à charge de l’activité, alors que nous travaillons tous les jours pour que nos innovations puissent ouvrir le monde trop fermé des hélicoptères au grand public. »

[…]

L'actualité aéronautique