Spike Aerospace est une startup bostonienne, dans l’Etat du Massachussetts, qui s’est donné pour but de mettre sur le marché un jet capable d’emmener à son bord 18 passagers tout en croisant à 1,6 Mach. Cela fait trois ans que la société, officialisée en 2013, planche sur le concept d’un jet supersonique « silencieux » grâce à la technologie QSF (Quiet Supersonic Flight). Il s’agit en effet d’ouvrir à ce type d’avion le nombre d’aéroports sur lesquels il pourrait se poser, notamment en Europe, Moyen-Orient ou encore Afrique et donc proposer à la fois du vol transocéanique et transcontinental. Selon Vik Kachoria, le CEO, la demande serait plus importante pour des jets à faible boom supersonique autorisés à voler partout plutôt que de se limiter au survol de l’eau. L’appareil est développé sous le nom de S-512 et devrait être capable de réaliser d’ici 2020 un Paris – Dubaï en 3 heures et demie ou un London – Hong Kong en 5,5 heures. Pour concevoir son jet, Spike Aerospace s’est notamment associée à MAYA Simulation ou encore Siemens PLM Software. En parallèle, elle planche sur la motorisation : deux motoristes ont été sélectionnés ainsi qu’un troisième (toujours en discussion au mois de juin) qui devront proposer des solutions pour réduire le bruit, la consommation, les coûts d’exploitation, etc. Spike Aerospace part du principe que modifier un moteur existant demandera 3 à 5 ans de développement contre les 10 ans et plus nécessaires au lancement d’un nouveau modèle. Une quarantaine d’ingénieurs sont au service de ce projet, plus l’expertise des sociétés partenaires.