La préparation d’un vol IFR est moins complexe que celle d’un vol VFR, cependant, le temps étant par définition susceptible d’être médiocre, on comprend que l’aspect réglementaire de la préparation au vol en matière de météo soit précis. Les arrêtés du 24 juillet 1991 et du 24 juin 2011, qui définissaient très précisément les conditions d’utilisation des aéronefs civils en aviation générale, étant remplacés par la réglementation NCO, une lecture attentive de ces derniers semble autoriser les conclusions pratiques suivantes.

[…]