Depuis plusieurs mois, l’administration planchait sur une réforme de la formation des instructeurs ULM. Après avoir consulté les professionnels et la FFPLUM, elle a proposé un projet d’arrêté à la discussion.

55 morts en accidents d’ULM durant l’année 2015, dont 27 avec instructeur à bord. Les chiffres sont cruels. Tout aussi cruel que de laisser perdurer une situation où la qualité de l’instruction est inégale, voire aléatoire. Certains responsables d’école, atterrés depuis longtemps par les piètres compétences de quelques instructeurs, étaient même allés jusqu’à les tester au moment du renouvellement. Ils ont été rappelés à l’ordre par l’administration car la réglementation n’exige pas cette forme de contrôle de connaissances… De leurs côtés, les candidats au renouvellement ont rapidement choisi la facilité en fuyant le moindre contrôle en vol. On ne peut pas vraiment dire que, dans ces conditions, la sécurité était au centre de toutes les préoccupations de l’administration et des acteurs du milieu de l’ULM. Comme pour la route, il faut attendre quelques morts sur une portion de bitume pour voir fleurir les aménagements…

Cette terrible accidentologie a sans doute électrisé l’administration, au point de lancer courant 2016 une consultation de divers professionnels de l’ULM pour remettre à plat la formation de leurs instructeurs. La FFPLUM était consciente du problème ; 2015 a recalé les pendules. La fin d’une hypocrisie administrative.

[…]