La question peut paraître incongrue : qui est responsable d’un vol ? La première réponse qui vient naturellement à l’esprit de tout pilote sainement formé est : le commandant de bord. Pourtant, à regarder de plus près les règlements intérieurs de la plupart des aéro-clubs et écoles de pilotage, la réponse n’est pas aussi évidente qu’il n’y paraît : en effet, dès les premiers paragraphes, on trouve quasi invariablement des phrases du type « Les vols sont effectués sous la responsabilité du chef-pilote ou de son délégué […] » ou encore « Le chef-pilote tient à jour la liste nominative des pilotes qu’il juge suffisamment entraînés pour être autorisés à voler en son absence et de celle tout responsable […] ».

N’est-il pas paradoxal que ces organismes, censés former des pilotes justement responsables et donc capables de prendre des décisions parfois pointues, les infantilisent en leur ôtant la première d’entre elles, celle de partir ou non en vol ? Dès lors, qu’y a-t-il d’étonnant à ce que la plupart des vols en aéro-club soient des vols locaux malgré parfois de gros efforts pour encourager leurs membres à voyager ?

[…]