La tendance actuelle n’est pas d’acheter neuf. En effet, si vous regardez du côté des constructeurs, tout d’abord, il n’y a pas de réelles nouveautés concernant le marché des avions à pistons certifiés destinés à l’aviation générale, ensuite, ces derniers sont devenus chers [lire n° 509, « Le coût des avions : la grande envolée »]. Il faut, par exemple, compter environ 550 000 USD pour un Cessna 182 sorti d’usine… Bien entendu, et même à ce prix, il y aura toujours des personnes séduites par le neuf qui présente de nombreux avantages. Le premier, et non des moindres, est que vous savez déjà que votre avion fonctionnera sans problème pendant un certain nombre d’années et, au pire, la garantie constructeur – allant généralement de 2 à 5 ans selon les marques – vous couvrira. Autre argument de taille, vous serez le tout premier à en prendre les commandes. Pour ceux qui ont un budget moindre à disposition, il reste donc le marché de l’occasion, voire celui de l’ULM qui, pour le coup, propose des machines neuves bien finies et performantes pour des budgets sans commune mesure, en moyenne à plus de 100 000 euros. Hervé est un exemple de pilote avion qui est passé à l’ULM pour voler moins cher (lire son portrait). Concernant les avions certifiés, les occasions sont nombreuses comme vous pouvez le voir sur le web, souvent la première source de recherche des futurs propriétaires. On en trouve même sur Leboncoin… Le tout étant de ne pas se faire avoir…

[…]

L'actualité aéronautique