Pourquoi voyager ? Dans notre petit monde de l’aéronautique dite de loisirs, il existe deux grandes tribus : ceux qui voyagent et ceux qui ne voyagent pas. Pour les premiers, la passion du pilotage est le plus souvent intacte, quel que soit le nombre d’années écoulées depuis l’obtention du brevet. C’est également dans cette tribu que l’on trouve le plus grand nombre de propriétaires. Pour ceux qui appartiennent à la seconde, force est de constater que c’est parmi eux que l’on trouve le plus de pilotes qui, lassés de leur activité aéronautique, laissent leur qualification de classe se périmer et rejoignent la légion de ceux qui connaissent les embouteillages aux abords de terrains de golf. Lors de notre formation, nous avons enduré les tours de piste et les exercices de maniabilité parce que notre objectif était de devenir des pilotes complets, capables de traverser la France et l’Europe aux commandes d’un avion léger. Nous avons rêvé de week-ends insulaires, de balades en montagne et de réunions familiales rendues possibles par l’utilisation de l’avion léger. Le plus souvent, une fois le brevet en poche, ces rêves ne se sont pas transformés en réalité tangible. Nous trouvons toutes les excuses du monde pour repousser la réalisation d’un voyage. Et c’est facile ! Votre épouse est un peu réticente, la météo n’est jamais celle que l’on souhaite, la disponibilité d’une monture est aléatoire, un imprévu de dernière minute…

[…]