Le grand public s’étonne toujours de monter dans un avion à hélice alors que le transport aérien, le vrai, rime avec réacteurs, bi ou quadri… Le basculement dans l’ère du jet s’est fait lors du passage au Boeing 707, après le « Constelle » où le DC-3. Qui se souvient encore qu’Air Inter a démarré avec des DC-3 et des Vickers Viscount quand elle a pris l’air en 1958 avant d’utiliser des Caravelle et des Mercure de Marcel Dassault ? Dans le transport régional, le passage au réacteur imposait un usage de l’avion entre des villes plus grandes, laissant les lignes régionales transversales à de petites compagnies utilisant des avions à hélice. Dans les années 2000, il existait encore plus d’une dizaine de constructeurs d’avions qui utilisaient des hélices, on en compte deux principaux aujourd’hui qui sont dans la classe des 40 pax et plus. Il existe encore des fabricants de bushplane comme Viking Air et PZL qui construisent le Twin Otter nouvelle génération ou le M28 SkyTruck. Cessna arrive sur le créneau des 19 places en biturbopropulseur… Mais sur le créneau de la ligne en turboprop, ATR règne sans partage, s’octroyant 75 % des parts de marché contre 25 pour le Q400 de Bombardier, le principal concurrent.

[…]