Depuis un an, l’ensemble des vols court-courrier en France et en Europe proche est opéré par HOP ! Air France ; associée à une restructuration du réseau et une nouvelle politique commerciale percutante menée entre 2013 et 2015, cette stratégie a permis de réduire le déficit de moitié en 2012 et 2014. En 2015, HOP ! Air France a proposé à sa clientèle 19 millions de sièges avec un taux de remplissage de 72,3%. 2016 s’annonce d’ores et déjà meilleure que 2015 ; les dirigeants attendent une arrivée à l’équilibre en 2017. Par ailleurs, la ponctualité à 0 minute est en progression avec un taux de 59 %, 7 de plus qu’en 2014. La nouveauté est le coup de jeune de la Navette, lancée quand Air Inter (dédiée au marché intérieur) n’était pas encore fusionnée avec Air France, il y a 20 ans. Quatre lignes sont proposées par la Navette au départ d’Orly vers Bordeaux, Toulouse, Marseille et Nice. Une cinquième vers Montpellier s’ajoutera à ce maillage, offrant ainsi 1000 vols par semaine pour ce produit. HOP ! Air France a même travaillé avec les aéroports pour que les avions soient toujours positionnés aux mêmes endroits afin de faire gagner du temps à ses clients ; l’objectif est de parvenir à moins de 20 minutes entre l’arrivée à l’aéroport et l’embarquement. Par ailleurs, depuis début avril, les trois compagnies, Brit Air, Air Linair et Regional, ont fusionné : un seul CTA, un seul siège, un seul CCO à Nantes et un centre de maintenance à Clermont. Il y aura également une unification des différentes conventions. Prochain objectif : la flotte, que la logique économique conduirait à uniformiser également. Les syndicats attendent une position claire de la direction sur ce point. Reste que cette fusion a été menée avec habileté par Lionel Guérin, directeur de HOP ! Air France et Philippe Micouleau, le PdG de HOP !, sans conflit social et avec en majorité l’assentiment des salariés.