Quelques mois après son lancement officiel, le Falcon 6X a été présenté aux visiteurs de l’Ebace, le salon européen de l’aviation d’affaires qui se tient jusqu’au jeudi 31 mai à Genève. Il faut parfois une esquisse pour arriver à un tableau de maître. Le 5X était un produit attendu par la clientèle, mais faute de pouvoir compter sur un moteur Silvercrest de Snecma fiable dans les délais, Dassault Aviation avait purement et simplement abandonné le projet fin 2017, une décision rare chez un constructeur d’avion. D’autant plus rare chez Dassault que la culture d’entreprise cultive l’excellence, la passion de l’effort, l’investissement personnel au d’un collectif efficace et impliqué. L’échec n’est pas réellement dans le vocabulaire de l’avionneur. Le groupe ne pouvait rester sur un programme mort-né : le 5X avait déjà fait l’objet de plusieurs commandes. Une grande partie du programme du 5X a servi à concevoir le 6X , avec des moteurs américains Pratt et Whitney PurePower 812D. Résultat : un avion plus grand, plus performant avec une distance franchissable plus grande avec 5500 nautiques ( 10186 KM ) à Mach 0,80. Une partie des clients du 5X s’est naturellement tournée vers le 6X dont les qualités sont nettement plus intéressantes. Par ailleurs, le marché des avions d’occasion montre un certain dynamisme dont les effets ne tarderont pas à se faire sentir sur celui des appareils neufs. Les acheteurs se tourneront d’autant plus facilement vers le neuf s’ils peuvent revendre l’appareil gardé durant les vaches maigres. Le 5X était prévu pour 2020, le 6x devrait être certifié en 2022.

 

https://drive.google.com/open?id=1zPdXSMOt-1gJqQ7sPfPGblVAKdrwVHN7