La version 1B du programme LEAP, le nom de la dernière génération de moteur du constructeur CFMI, a obtenu sa certification conjointe EASA et FAA, ouvrant ainsi son exploitation commerciale pour 2017. Cette version équipe le Boeing 737 Max qui a volé en janvier dernier. Le programme d’essai comporte trois appareils qui ont déjà réalisé plus de 100 vols dont certains en altitude à La Paz en Bolivie. Ce moteur est une forme de concentré de technologie avec des aubes et un carter de soufflante en fibres de carbone tissées. Il disposera également d’une aérodynamique 3D de 4e génération, d’une chambre de combustion annulaire TAPS (Twin-Annular Pre-Mixing Swirler) dotée d’injecteurs de carburant réalisés en fabrication additive ; des composites à matrice céramique (CMC) pour la turbine haute pression et des aubes de turbine basse pression en aluminure de titane (Ti-AI). Toute cette technologie vise une réduction des émissions de CO2 (-15%) et d’oxydes d’azote (-50%). Plus de 10500 moteurs Leap ont été commandés. Par ailleurs, côté Airbus, les dirigeants de Safran peuvent s’estimer satisfaits, le programme LEAP est dans le timing fixé il y a 4 ans lors de son lancement. Les deux premiers LEAP sont été livrés à Airbus pour l’A320 Neo en avril. Son grand concurrent sur le programme A320 Neo est le PW100 de Pratt et Whitney mais ce dernier connaît des problèmes de mise au point.