On ne l’imagine pas mais cet hydravion est un projet collaboratif. Son concepteur Thomas Brodreskift était au départ un designer industriel ; très rapidement, lors de ses études, il s’est intéressé aux hydravions, de préférence amphibies et économes en carburant, un hydro avec assez de place pour emporter une bicyclette ou un canot… Sensibilisé à l’écart entre l’aviation de loisir et les futures voitures volantes, il a voulu créer un hydravion dans le cadre de son projet de fin d’études. Pour cela, il a ouvert un site web pour rassembler des concepteurs, des ingénieurs et des pilotes ; le P2 est devenu un projet open source. Equator Aircraft, l’entreprise qui construira l’appareil, a été créée en 2012 et si Thomas est capable de construire, il a eu besoin de contributeurs pour que l’on critique son travail. Il s’est également appuyé sur l’expérience de son père qui a construit un Long Eze en 2003. Les interventions des contributeurs ont été nombreuses au point d’avoir construit l’équivalent en données de trois appareils… Thomas a testé une douzaine de motorisations, il s’est arrêté sur une motorisation hybride. La puissance globale sera de 134 ch, soit 100 KW, plus de 50% seront produits par une génératrice qui chargera les batteries Lithium ion. Il devrait être équipé d’un cockpit intuitif pour soulager la charge du pilote. Il aura des commandes de vol électriques et sa vitesse de croisière devrait être de 130 kt. Le premier vol pourrait avoir lieu cet été. Il sera dans un premier temps vendu en kit avant de songer à une certification.