Si vous posez la question à un ulmiste s’il s’est déjà imaginé tirer la poignée de déclenchement de son parachute, il vous dira certainement oui et dans l’absolu : « À chaque fois que je vole ». Un pilote avion vous regardera avec des yeux ronds : « Quel parachute ? » et les plus « chevronnés » d’entre eux ajouteront peut-être : « Pas besoin, je sais poser mon avion en cas de panne ». Mais entre théorie et réalité, il y a un grand pas… Il faut savoir que beaucoup d’ULM possèdent un parachute, près de 80 % de la flotte concernant les machines multiaxes. Philippe Boucherat, président de l’association Delta Aquitaine et fondateur de la Base ULM Saint-Exupéry qui distribue les parachutes Galaxy GRS, se souvient qu’au départ, tout le monde était suspicieux d’autant que les premiers systèmes, à air par exemple, n’étaient pas d’une grande efficacité. Il a fallu attendre la fin des années quatre-vingt-dix et les premiers parachutes à extraction pyrotechnique pour que leur installation se démocratise dans les ULM. Par la suite, cette vision positive n’a fait que s’étendre en fonction du nombre de vies sauvées.

[…]

L'actualité aéronautique

Print Friendly, PDF & Email