Par Jacques Callies, Photographies Jean-Michel Bossuet.

C’est Alain Hermant, lecteur assidu et ami, qui m’a mis sur la piste de ce simulateur de Boeing 737 qu’il avait découvert dans un hangar de Pontoise-Cormeilles près de Paris. Rien d’étonnant à cela du reste, le bon docteur est un homme éclectique, qu’aucun sujet ne laisse indifférent, et surtout pas l’aviation dans sa globalité, qu’il pratique à la fois en esthète et en spécialiste, ce qui est rare. Aussi, lorsqu’Alain suggère, j’obtempère !

Pourtant, la simulation et les simulateurs de vol, ce n’est pas trop ma tasse de thé. Sans doute est-ce dû aux séances de torture auxquelles j’ai été soumis lors de ma formation IR, aux circuits d’attente avec temps de retour imposé ou temps total imposé, aux calculs de la correction du vent avec des formules à rallonge du style E = (Tti/2) ± (Tti/2) t ± (Delta) c — 15″… Aux commandes d’un simulateur qui ne demande qu’à monter ou à descendre dès que vous quittez les instruments des yeux, cet apprentissage redouté reste inoubliable, même si vous avez compris que, dans la vraie vie, on fait « au pif en corrigeant dans le bon sens ».

[…]