Dans un monde où le virtuel prend une place importante, la tentation est grande d’abandonner le risque pour un apprentissage sans menace physique. Mais, devant une menace, simulée ou réelle, la décision est-elle la même dans un simulateur ou dans un avion ? Malgré le perfectionnement des derniers simulateurs, l’apprentissage initial des bases du pilotage continuera à s’effectuer sur avion ; afin d’être confronté à la réalité des conditions météo, aux échanges radiophoniques, à la prévention de l’abordage et à l’intégration dans un milieu où le trafic aérien est dense, ce que les simulateurs ne savent pas reproduire totalement. Peut-on imaginer son premier vol solo sur simu ?

[…]

L'actualité aéronautique

Print Friendly, PDF & Email