L’aéronautique regorge de projets sans doute géniaux dans la tête de leurs concepteurs, mais qui n’ont pas abouti pour de multiples raisons : pas de marché, projet trop en avance, trop cher… Sans oublier que, parfois, ils ont englouti des budgets et pas seulement ceux des investisseurs privés. Nous tous, par notre contribution fiscale à la nation avons financé, certains sans suite… Aussi, l’Élixir n’a pas manqué de créer une certaine interrogation, mais Arthur Léopold-léger, le fondateur d’Élixir Aircraft, sait se montrer communicatif.

Les chiffres avancés sur ce projet d’avion léger certifié retiennent l’attention : 170 kt en croisière au niveau 110, 290 kg de charge utile, un moteur Rotax de 135 ch et un tarif (certes provisoire) de 150 000 euros HT associé à un équipement glass cockpit… Qui fait mieux ? Certes, il s’agit d’un biplace, mais en club, qui voyage à 4 ? Il sera ainsi plus facile à certifier et moins coûteux. Cette nouvelle génération d’avion dépasse tout ce qui existe compte tenu de ses paramètres. L’excellent rapport poids puissance est obtenu sans secret par un usage généralisé des fibres de carbone. Il convient de préciser qu’Arthur Léopold-Léger est également un féru de voile et des technologies modernes employées sur les bateaux de compétition. Son avion sera fabriqué comme les foils et les dérives des bateaux de course. L’aspect le plus novateur en aéronautique est d’appliquer un procédé expérimenté depuis longtemps dans le secteur de la voile.

[…]