À la suite de notre brève sur la relance de la filière Cadet, l’École Nationale de l’Aviation Civile a souhaité réagir. Contrairement à ce que nous avions écrit, l’ENAC se veut toujours dans la course pour assurer la formation des pilotes issus de la future filière Cadet d’Air France. Ses dirigeants ont précisé leur position : « L’ENAC accompagne, depuis près de 70 ans, les secteurs de l’aéronautique et du transport aérien français. Les propos prêtés à l’ENAC dans l’article d’Aviation et Pilotes sur les projets de formation des futurs cadets d’Air France sont totalement faux. La satisfaction de la demande en formation des acteurs français dans ces secteurs reste une priorité de l’ENAC. L’affirmation selon laquelle  « l’ENAC […] n’a pas donné son feu vert. Compte tenu d’un plan de charge élevé, à la fois avec les EPL et avec les compagnies étrangères clientes, l’école ne pense pas avoir de moyens suffisants pour répondre au besoin d’Air France » provient d’une source mensongère ». Avec cette mise au point, l’ENAC se positionne clairement face aux autres grandes écoles, notamment anglaises, qui pourvoient de manière efficace et en nombre aux besoins des compagnies anglophones, particulièrement easyJet et Ryanair. Ces grandes écoles anglaises avaient par ailleurs été auditées par Air France. Confier la formation de ses pilotes à un organisme étranger, fut-il reconnu, ne manquera pas de faire réagir un certain nombre de responsables du milieu de la formation aéronautique hexagonale. Le choix de l’école interviendra dans plusieurs semaines. JMB