Vous souvenez-vous de l’époque où nous fantasmions devant les premiers GPS portables ? Il n’était plus nécessaire d’entrer des coordonnées de longitude et latitude pour se faire guider vers un aérodrome, un NDB ou un VOR, on pouvait désormais entrer directement le code OACI du terrain. Quel progrès ! Et malgré le prix stratosphérique de ces appareils, on se laissait tenter.Quand on les regarde maintenant, on se fait l’effet d’un paléontologue devant une fenêtre ouverte sur la préhistoire. La révolution de l’électronique grand public a presque complètement mis à mort le marché du GPS portable aviation. Victimes de l’arrivée de l’iPad et des tablettes, phablettes et autre smartphone, ces GPS quittent petit à petit le devant de la scène.

Une des raisons invoquées par les utilisateurs est le fait que leur tablette ne leur sert pas uniquement pour l’aviation mais leur est également devenue indispensable dans leur vie de tous les jours. Ainsi la dépense consentie pour s’équiper se répartit sur plusieurs types d’utilisations. L’autre raison est que la palette de services offerte est bien supérieure à celle des GPS spécialisés.

[…]