Enfin. Le constructeur Flight Design GA est sur le point d’obtenir son POA de l’EASA, le dernier sésame qui va lui ouvrir la voie vers la certification complète et définitive ses CTLS version avion. En effet, la certification européenne avait été obtenue, il y a plusieurs années, mais l’absence du POA ne permettait pas de délivrer des certificats de navigabilité (CDN). Les CTLS « avion » seront immatriculés en RTC pour Restricted Type Certificate. Cet acronyme signifie que les appareils seront équipés d’un moteur, d’une hélice et d’une avionique non certifiés. Cette configuration permet toutefois de faire de l’instruction mais ne permet pas l’exploitation à fin commerciale ainsi que le vol de nuit. A partir d’avril, les appareils commandés seront livrés avec le RTC. En attendant, les CTLS volant sous laissez-passer seront quant à eux prolongés jusqu’en septembre. Inovair va proposer une offre en direction des clubs avec une version plus légère, le CT super club, avec seulement un acompte, une caution et un financement usine sur 5 ans, ce qui est assez rare pour ce type de marché. Selon Christophe Briand, d’Innov’air, le coût mensuel serait de 1500 euros… Il s’agit d’une version de 80 ch destinée à l’école au prix de 80 900 euros. Une version mieux équipée sera également proposée avec le même système de financement et avec une avionique Dynon HDX, un moteur 100 ch au tarif de 139 800 euros. Flight Design travaille également sur un modèle aile basse, le KLA 100. La campagne d’essai commencera quand la météo sera meilleure.