Au train où vont les choses, plus exactement au rythme des recrutements des compagnies aériennes, il pourrait se créer une véritable pénurie d’instructeurs dans les clubs. Le mouvement est sérieusement enclenché. Non seulement, l’aviation générale connaîtrait un vrai ralentissement préjudiciable à cette forme de loisirs, mais la fourniture des compagnies en pilotes s’en trouverait sérieusement perturbée. La menace d’un renchérissement soudain des tarifs de formation de l’ENAC (+26 %) pour la formation des instructeurs de la liste 1, aurait pu rendre les choses nettement plus compliquées, donnant quelques sueurs froides aux présidents de club… Depuis la relance du transport aérien, et donc la reprise des embauches, il y a un peu plus de deux ans, le scénario est à peu près toujours le même : les compagnies major se ruent sur les pilotes et les celles qui les emploient.

[…]

L'actualité aéronautique