Par Jacques Callies, photographie de l’auteur 

Il est des pilotes bénévoles qui se racontent peu mais agissent discrètement toute une vie avec un dévouement et un talent incommensurables, ce qui fait que leurs faits d’armes restent généralement inconnus de presque tous, parfois même de leurs proches. Sans doute sont-ils plus nombreux qu’on ne le pense mais comment le savoir, comment leur rendre hommage quand il s’agit d’hommes foncièrement modestes ? Il faut un concours de circonstances particulier, ce qui a été le cas récemment pour Alain Hermant qui vient de se voir remettre la Médaille de l’Aéronautique cette année.

Maintenant que nous savons presque tout de sa carrière, nous avons compris que jamais nous avons montré à notre ami la considération qui lui était due. Alain aurait pourtant eu maintes occasions de parler de lui depuis 40 ans que nous le croisons, et même très régulièrement ces quinze dernières années car ce dernier n’a jamais manqué aucune de nos grandes aventures.

Médecin en Guyane ou au Pôle Nord

Depuis les années soixante-dix, le docteur Hermant dévore la vie, incapable de se contenter d’être spécialiste en une seule matière. Nous aurions pu imaginer que c’eut été la médecine du fait de son titre de médecin, c’est du reste le cas puisqu’il s’est spécialisé en anesthésie et réanimation, qu’il a exercé en début de carrière à l’hôpital du Val de Grâce avec le stress de devoir peut-être prendre sa tension à Charles de Gaulle et qu’il a poursuivi sa carrière au CHU d’Amiens, chargé également d’enseigner à l’UER de Médecine de l’université de Picardie. Parallèlement Alain a préparé pendant 20 ans les médecins à la Capacité de Médecine Aéronautique et Spatiale, est membre du Comité de la Protection des Personnes ainsi que du Comité d’Évaluation et d’Éthique pour la Recherche Non Interventionnelle au CHU d’Amiens. Concrètement, cela veut dire que grâce à Alain et ses amis, la recherche est censée avancer et les patients être protégés des médecins trop invasifs…

[…]