Le constructeur slovène Pipistrel avait signé en septembre un accord de partenariat avec le groupe chinois Sino GA group. Présenté officiellement au salon de Zhu Ai, il porte sur un transfert de technologie et la vente d’une licence de production pour les deux appareils, l’Alphatrainer et le Panthera en version hybride. La production estimée à la suite de cette joint-venture serait à terme à 500 appareils par an. A noter qu’au sein du groupe, se trouve Flying Tigers, une filiale qui opère dans plusieurs secteurs de l’aviation générale chinoise pour les avions privés et les planeurs. Mais cette filiale est également la représentante de Pipistrel en Chine, elle est implantée sur les plateformes de Bejiing, Taizhou, Yinchuan, Hunagping, Dalian et Heibei. Ce contrat comporte une participation du groupe chinois à hauteur de 350 millions en faveur de Pipistrel : en contrepartie, le constructeur slovène cède les droits pour la vente de deux appareils et la vente de 50 appareils de chaque modèle. L’annonce la plus étonnante reste celle d’Ivan Boscarol, le patron de Pipistrel de vouloir lancer le développement d’un appareil hybrid (électricité/hydrogène) de 19 places pour du comuting entre les villes chinoises.