Par Y. Brucker, Photos de l’auteur, National Weather Service.

Personne n’aurait l’idée saugrenue de voler dans ce monstre ! (Photo de gauche). Insister sur le danger des Cb, expliquer qu’un avion – même de forte taille – qui le pénètre givre, explose son pare-brise, casse, etc. est donc inutile. En revanche, qu’en est-il de ce petit Cb en fin de vie qui traîne innocemment dans les parages du terrain ? (Photo de droite). Faut-il en tenir compte dans la décision de décoller ou d’atterrir ? En quoi est-il dangereux, s’il l’est ?

Il n’y a pas de « petit » Cb – même s’il en est de très gros – en matière de turbulence, givrage, etc. mais sa proximité doit faire craindre le cisaillement de vent, phénomène associé à la convection, dont l’orage est le climax.

Nous vous proposons d’explorer les mécanismes, dangers et la conduite à tenir, confronté en approche à ce phénomène lorsqu’il est lié à un orage. Nous reviendrons dans un prochain numéro sur ces mêmes précautions lors du décollage ou en présence de cisaillement non convectif, en particulier en présence d’inversion de température, favorable aux courants-jets de basse altitude.

[…]