On le sait Daher est chargé par Airbus de proposer un avion électrique «certifiable» tiré de l’E-Fan 1. Le constructeur tarbais est aussi chargé de faire certifier ce nouvel aéronef et donc de contribuer à la rédaction des normes de certification ad hoc. Ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que le futur E-Fan 2.0 n’aura pas l’architecture classique d’un appareil avec un moteur devant. Il sera multi moteur, reste à savoir où seront placés les moteurs électriques. Sur l’architecture de la future machine, rien n’est encore figé. Il y a eu des mois d’un minutieux travail d’évaluation de différentes solutions techniques tant dans le domaine de la masse, de la taille des hélices, du système de propulsion, du bruit, du type de batteries, etc. Il y a encore des arbitrages à venir. Mais, il semble que l’on s’oriente vers une série de petits moteurs pouvant être implantés le long de la voilure. Un peu à la manière du P2006 actuellement testé par la NASA et équipé d’une série de moteurs logés dans le bord d’attaque. La façon dont seront disposés ces moteurs induira un certain design, pour l’heure, encore un peu secret. L’option de mettre un seul moteur devant était apparue trop simple, non adaptée à la mission de l’E-Fan qui est un avion-éprouvette doublé d’un programme d’apprentissage : celui de la distribution électrique sur un appareil. Ne perdons pas de vue qu’Airbus envisage de produire un avion régional à propulsion électrique disposant de plusieurs moteurs. Lors de sa prochaine présentation, Voltair qui est chargée de la production et la commercialisation de l’E-Fan, fournira des données complètes : autonomie, profil, vitesse, endurance, etc. On attend avec impatience.