Le championnat du monde Red Bull Air Race aborde ce weekend au Japon la 3e des 8 étapes de la saison 2016. Parmi les pilotes en lice, trois Français ont clairement un coup à jouer. En Master Class, la catégorie reine, c’est la 10e saison pour Nicolas Ivanoff et la 2e pour François Le Vot. Tous deux avaient entamé de la plus belle manière le championnat au mois de mars en se classant respectivement 1er et 3e à Abu Dhabi, mais avaient moins brillé en Autriche le mois dernier (7e et 12e). Au Japon, ils comptent utiliser une nouvelle verrière pour le premier et une analyse plus fine des trajectoires pour le second pour revenir dans le peloton de tête. Chez les challengers, Mélanie Astles, quintuple championne de France de voltige et première femme du championnat depuis cette année, est aussi remontée à bloc.

Les conditions météo, contrariées par un vent fort dans la baie de Tokyo, promettent de mettre chacun d’eux au défi. Cette étape sera la 2e de la saison à se dérouler au-dessus de l’eau. En Master Class, 14 pilotes sont inscrits. Au fil des courses, les conditions qui entourent chaque épreuve permettent à chacun de briller, ou… de décevoir. L’Australien Matt Hall, par exemple, qui a brillamment décroché la 2e place du classement l’an dernier, ne parvient pas à tirer son épingle du jeu cette année, tandis que l’Allemand Matthias Dolderer, 5e en 2015, s’est imposé 2e et 1er lors des 2 premières épreuves de cette saison. Entre gain d’expérience, coups de poker, innovations technologiques, blessures et enjeux personnels, tout l’intérêt de ce sport réside dans le fait que les jeux ne sont jamais faits. En vidéo.