L’entreprise SD Aviation basée à la Roche sur Yon qui gère plusieurs avions d’affaires en propriété partagée vient de recevoir son second DA62, un troisième devrait rejoindre la flotte à la fin de l’année. Pour SD Aviation qui exploitait déjà des DA 42, le choix a été naturel, l’avion est plus grand, plus confortable et plus rapide. Sur de petits vols, il peut emporter 6 passagers, un argument qui a séduit les dirigeants mais également les divers propriétaires potentiels de l’avion, regroupés dans le cadre d’un GIE ( Groupement d’intérêt économique ) «Diamond». Tous apprécient son aspect plus «aviation d’affaires» que le DA42. Deux de ces derniers ont été vendus, il reste une version NG dans la flotte qui sera remplacée par le troisième DA62. Chaque appareil du GIE «Diamond» vole en moyenne 600 heures par an. SD Aviation exploite également deux Phenom 100 et un Cessna Mustang dans un second GIE. SA Aviation qui ne dispose pas de CTA, puisque réalisant des vols privés ( entre propriétaires ) emploie 6 pilotes, qui volent environ 400 heures par an. Pour Pierre Pelletier, le dirigeant d’ATA distribuant Diamond en France, SD Aviation est aujourd’hui le client français le plus important : «Le DA62 remplit un manque sur le marché de l’aviation d’affaires entre les avions mono pistons et les turbopropulseurs, il est parfait pour le charter et les vols corporate».