Aviation et Pilote_Tecnam_essai

Vous rappelez-vous du dernier monomoteur quadriplace à avoir été certifié et produit en grande série ? Certainement, le Diamond DA40, en 2000. Quant au Cirrus SR20, à peine plus vieux : il date de 1998. Et en bornant la question aux aéronefs à aile haute, je crois qu’on remonterait au Cessna 177 Cardinal… sorti en 1968 ! Depuis, rien. Pourquoi ? Parce que le développement d’un avion coûte une fortune, que le marché demeure restreint et que l’économie n’est pas au top. Tout cela et plus encore représente un énorme défi administratif et commercial. Une gageure que vient de relever Tecnam. Sans mentionner le côté technique sur lequel je reviendrai, au fil des lignes ! Connu pour ses ultralégers et LSA de qualité, mais aussi pour son économique bimoteur P2006, le constructeur de Capua – une ville proche de Naples – diversifie stratégiquement sa gamme.

Comme tous les Tecnam, le Twenty-Ten est référencé en fonction de son année de conception. On comprendra donc qu’entre les premières esquisses et la certification U.S. FAA Federal Administration Regulation Part 23, seulement 5 ans ont suffi. Moins, si l’on considère la certification européenne EASA CS/23 initiale, délivrée en 2014. Dans le monde, une trentaine de Twenty-Ten volent déjà. La maison mère produit quelque 200 avions par an, tous modèles confondus, et emploie autant de personnes. À Sebring (FL), cinq salariés officient pour l’heure. Six modèles, dont le P2010 mais aussi le P2006 ou encore le nouveau biplace sportif Astore (prochainement dans nos colonnes), sont en display dans l’immense hangar, jouxtant le tarmac de KSEF : 2.5 K$ en machines plus 5 K$ en pièces détachées. Un montant qui devrait grimper encore cette année. De quoi rassurer les distributeurs actuels et convaincre ceux en devenir. On le devinera, Tecnam U.S. cherche à développer son réseau nord-américain.

[…]