Hormis les Concorde et la Caravelle, le Musée de l’Air et de l’Espace ne possédait pas d’appareil récent du groupe Airbus, l’arrivée d’un A300, véritable symbole de la succès story du constructeur, avait été un temps envisagé, en vain. Le 14 février prochain, l’un des quatre Airbus A380 ayant servi à la certification et aux essais se posera définitivement au Bourget pour être intégré à la collection statique du musée. Le MSN4 (Manufacturer Serial Number) immatriculé F-WWDD décollera donc une dernière fois de Toulouse. L’Airbus A380 MSN4 est le premier des quatre avions d’essai à bénéficier de cette mesure de sauvegarde patrimoniale de la part d’Airbus. Cinquante passagers composés d’ingénieurs et techniciens du programme A380 d’Airbus, des partenaires du musée de l’Air et de l’Espace et de quatre membres du personnel du musée tirés au sort embarqueront pour ce vol spécial. L’exemplaire destiné au musée de l’Air et de l’Espace a effectué 3360 heures de vol lors de ses campagnes d’essai. Après une longue phase de chantier technique à effectuer sur la machine après son arrivée au Bourget, il fera l’objet d’une scénographie particulière. Cet aménagement unique mettra en valeur son rôle essentiel d’avion d’essais et permettra au musée de l’Air et de l’Espace de l’ouvrir au public. Premier Airbus à intégrer les collections du plus ancien musée aéronautique au monde, l’A380 MSN4 donnera ainsi, dès 2018, l’occasion de découvrir l’aviation du 21e siècle. « C’est une grande joie d’intégrer dans nos collections civiles ce fleuron de l’aéronautique française et européenne. Le rôle du musée de l’Air et de l’Espace est de conserver et transmettre aux générations futures notre riche patrimoine industriel en perpétuel développement. L’Airbus A380 en est le vaisseau amiral. » se réjouit Catherine Maunoury, directrice du musée de l’Air et de l’Espace, qui a déjà eu l’occasion de prendre les commandes d’un de ces quatre avions d’essai.