Vouloir vivre avec son avion, est-ce une bonne idée ? La question peut sembler incongrue pour qui sait pendant combien d’années les promoteurs doivent négocier, entre un voisinage parfois récalcitrant, la faune et la flore à protéger absolument, avant de voir sortir de terre leur village aéronautique. Et que, sauf exception, tous les programmes se vendent très rapidement. En fait, elle nous a été posée par Bernard, l’un de nos amis et lecteur attentif, au retour de Verchocq, près du Touquet, à l’occasion d’un BBQ où il nous avait emmenés avec son Cessna 182. Une question incongrue mais pas innocente : « Que se passe-t-il le jour où tu n’as plus de licence ? Ce serait comme d’avoir sa maison sur un terrain de golf alors que tu n’es plus capable physiquement de taper dans une balle ? Non merci ! » Tout a une fin, on le sait bien, mais une maison, cela se revend, Bernard ! Ce point de vue n’était évidemment pas partagé par les joyeux propriétaires d’Aero Delahaye, qui entouraient leur Jean-Louis, le promoteur éponyme, agriculteur dans la vie, pilote avion pour les loisirs, récemment labélisé IFR par Jean-Pierre Trimaille.

[…]

L'actualité aéronautique

Print Friendly, PDF & Email