Airways Aviation jpg

Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

DA40 New Generation

Vrai quadriplace rapide et amusant, le DA40 NG construit en Autriche est désormais avionné avec un moteur AE300 d’une sobriété exempla...
Lire l'article

L’EASA rejoint la FAA

L’avionique ne se limite pas aux nouveautés en matière de matériel, nous sommes aussi dans une période charnière au cours de laquelle...
Lire l'article

L’Elixir

L 'Elixir devrait être une bonne surprise pour les clubs et les particuliers : un avion certifié à 270 kg à vide filant à 170 kt avec...
Lire l'article

La préparation au vol IFR

L’instructeur Yves Brucker revient sur la préparation réglementaire au vol IFR en matière de météorologie pour le pilote d’aviation...
Lire l'article

L’Interruption Voltaire de Vol

Se poser volontairement dans un champ, au risque d’abîmer, voire de casser l’avion qui ne vous appartient pas, est une décision diffic...
Lire l'article

Safari 400

Commercialisé en kit ou prêt à voler, le Safari jouit d’une réputation internationale. Facile à assembler, agréable à piloter et ab...
Lire l'article

Bientôt les ULM à 600 kg

L’Europe réfléchit sérieusement à faire passer les ULM à 600 kg. Cette augmentation de la masse permettrait, selon certains ingéni...
Lire l'article

Morgan, CdB aviation d’affaires

Morgan Thomas a commencé par l’Afrique avec un grand A, effectuant de la photo aérienne, de la surveillance, de la photogrammétrie. Il ...
Lire l'article

Vers le Royaume Uni et l’Ecosse mystérieuse

En ce mois de juin 2016, le Rallye Aéro France a choisi d’honorer la Grande-Bretagne, l’Écosse et son homonyme la Royal Air Force....
Lire l'article

Leurs rêves, notre réalité !

Aujourd’hui se cachent derrière la réussite d’un grand constructeur aéronautique des dizaines d’hommes qui, pendant une quinzaine d’années, ont combiné talent et sueur pour calculer avec des ordinateurs l’avion du succès. Tous resteront anonymes, seul l’avionneur sera reconnu, mais peut-être bien qu’aucun test de paternité ne pourrait permettre de désigner le père de l’enfant.

Ce n’était pas le cas quand j’ai commencé à piloter, les avions de mon aéro-club parisien étaient tous associés à des patronymes comme Walter Beech, Clyde Cessna, Al Mooney… J’avais manqué de peu William Piper ainsi je l’avais appris en visitant ses usines disséminées entre la Pennsylvanie et la Floride lors de mon premier reportage en 1975. Mon coach, Ed Piland, retraité de l’usine, m’avait raconté « the old man », resté à la tête de son entreprise jusqu’à sa mort cinq ans auparavant. Son regret de n’avoir pu me présenter l’homme qui avait réalisé ses rêves, était si palpable que je n’ai rien oublié de ces instants, que j’entends encore sa voix chevrotante qu’il forçait à cause du bruit des vagues et de la bière. Peut-être que cette histoire heureuse a orienté mon engagement et que je me suis par la suite prioritairement intéressé aux hommes qui se cachent derrière nos petits avions, aux pilotes mais aussi à leurs constructeurs comme Auguste Mudry, Pierre Robin, Philippe Moniot, René Fournier…

Si j’évoque ces noms illustres, c’est qu’il en est un, d’apparence discrète, que j’ai rencontré bien plus tard, en 1992, lors d’un voyage à London, en Ontario. Il s’agit de Christian Dries, au comportement effacé mais toujours particulièrement attentionné et généreux pour ses invités.

C’est cette année-là, en maillot de bain dans sa piscine, sans plus aucun artifice social, après un nombre incalculable de « Prosit ! » que j’ai compris combien Christian était « a Man in Full », à l’image du héros du roman de Tom Wolfe : rien, ni personne ne pourrait jamais l’arrêter. Christian m’avait expliqué sa vision de l’aviation générale, ses ambitions, les moyens humains et financiers qu’il comptait mettre pour y parvenir, avant de me demander ce que j’en pensais. La question était curieuse car l’époque heureuse que j’avais connue à mes débuts était terminée depuis dix ans, les constructeurs étaient tous en grande difficulté et Christian le savait forcément. Je crois lui avoir dit qu’il lui faudrait être à la fois très courageux et très riche ! En retour, sa lucidité m’avait stupéfiée, il m’avait dit pouvoir jongler avec les millions, avoir les moyens de faire de tous ses rêves une réalité.

À Wiener Neustadt la semaine dernière, 20 ans après, Christian m’a posé la même question et je crois qu’il a senti cette fois mon inquiétude car la cession de 60 % de Diamond Aircraft Canada à un groupe chinois, vente accompagnée du transfert des certificats de type des DA20, DA40 NG et DA62, ainsi que de la production et de la navigabilité, s’apparentait un peu à la vente de bijoux de famille. Du moins à mes yeux.

Christian m’a alors rassuré sur son engagement : il allait ainsi rendre ses avions plus concurrentiels encore en délocalisant leur production au Canada et, surtout, il restait à 100 % propriétaire de Diamond Aircraft Austria, avec la possibilité de réinvestir tout ou partie du cash dégagé lors de cette cession aux Chinois dans le développement de ses nouveaux projets que sont les Dart 450, la famille DA50 et quelques autres encore, spectaculaires mais confidentiels.

Je me suis senti vraiment rasséréné car Christian Dries est, à mes yeux, aussi important que l’était William Piper, à la fois visionnaire, exemplaire et essentiel à la bonne marche de notre aviation générale.

Nos avions ne sont que le reflet des hommes qui les construisent, certains légendaires, d’autres encore peu connus. Que Christian Dries et consorts continuent longtemps encore à faire de leurs rêves notre réalité !     

Nos dernières publications

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    LE CAP NORD EN R22
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Duis mattis luctus odio id tempor. In metus nulla, auctor eget pharetra ac, sagittis id felis. Mauris rhoncus, diam id vehicula rutrum, lectus arcu porta quam, eget feugiat erat nulla sit amet augue. Praesent a urna non enim varius placerat.
    Lire la suite...