Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

Le HondaJet

Olivier Demacon, pilote professionnel free-lance et instructeur, a essayé le premier avion de la marque Honda. Il nous livre ses impression...

Lire l'article

Nouveaux Garmin !

Garmin annonce simultanément trois nouveaux produits destinés à l’équipement des avions qui disposent encore de planches de bord class...

Lire l'article

Quel casque adopter ?

Les constructeurs, quand ils ne disparaissent pas, améliorent régulièrement leurs casques : pourquoi ne pas profiter de leurs efforts pou...

Lire l'article

Le Stampe SV-4RS

La réplique belge à l'échelle 1 du célèbre Stampe SV-4C est classée ultraléger. De quoi donner des envies à tous ceux qui veulent vo...

Lire l'article

Il faut peaufiner l’instruction

Faire de l’instruction autrement pour que l’élève devenu pilote garde ses fondamentaux, qu’il sache analyser une situation pour pren...

Lire l'article

Splash-in à Lourdes

Deux Piper PA-18 Super Cub, hydravions de l’aéro-club Henri Guillaumet Aquitaine Hydravions se sont posés sur le lac de Lourdes le 2 sep...

Lire l'article

L’ENAC s’exporte bien

Après neuf ans passés à sa tête, Marc Houalla quitte l’ENAC. Son bilan est très positif : l’école est reconnue au plan internation...

Lire l'article

HOP ! : le rapport alarmant

La fusion des trois compagnies régionales du groupe Air France sous la bannière de HOP! ne s’est pas faite dans la sérénité. Un rappo...

Lire l'article

La Sicile et le Péloponnèse

Le Rallye Aero France s’est envolé vers le soleil cette année. 2 610 Nm aller-retour, 12 étapes, 840 litres d’essence consommée, 23 ...

Lire l'article

Les planètes sont bien alignées !

La première fois que j’ai entendu cette expression, c’était pendant notre Cap sur Moscou, de la bouche d’Ilia, notre fataliste interprète russe, après qu’il ait perdu un bras de fer avec les administrateurs de l’aérodrome militaire de Joukovsky. Selon lui, les planètes étaient mal alignées, il fallait donc attendre… Quant à moi, j’ai jugé plus efficace d’utiliser mon carnet d’adresses pour éviter les déplaisirs d’une geôle russe à la cinquantaine de pilotes auxquels j’avais promis des joies plutôt que des peines !

Ce n’est que dix ans plus tard, fin septembre, à Gréoux-les-Bains, entre Lubéron et Verdon, que j’ai entendu Alain Battisti, le président de la Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (FNAM), évoquer un alignement stellaire.

Ni lui, ni moi n’étions là pour soigner quelque traumatisme dans les eaux sulfurocalciques des thermes locales : Alain était le VIP du congrès d’automne du Groupement des Industriels et Professionnels de l’Aviation Générale (GIPAG) que préside Françoise Horiot ; quant à moi, je m’y trouvais en tant que membre – depuis

30 ans – de ce syndicat professionnel, une nécessité puisque le GIPAG défend les intérêts des mécaniciens et des instructeurs, et donc par ricochet ceux de leurs clients, nous, les pilotes.

Soit dit en passant, j’en ai profité pour découvrir le gentil méli-mélo de pistes et de taxiways de l’aérodrome non contrôlé de Vinon que je croyais réservé aux seuls planeurs, peut-être à raison car, si on ne nous a pas tiré dessus, personne n’a fait l’effort de répondre à nos appels quand nous avons demandé régulièrement pendant dix minutes, soit le temps de descendre du FL110, quelle était la piste en service…

Cette année, les congressistes avaient toute liberté pour s’exprimer et réfléchir sur l’avenir de l’aviation générale, parler des problèmes et abus rencontrés au quotidien, imaginer les méthodes et moyens de demain car il n’y avait, contrairement aux habitudes, aucun intervenant extérieur appartenant à l’EASA, à la DGAC ou à l’OSAC. Même si les invités deviennent des amis avec le temps, même si certains supportent plutôt bien d’être bousculés, ils ne sauraient cependant tout entendre et d’aucuns l’ont fait savoir par la suite d’une façon ou d’une autre. Les adhérents étaient donc pour une fois entre eux, Alain Battisti étant légitime puisque le GIPAG est membre de la FNAM.

L’intervention du P-DG de Chalair sur la puissance de feu réelle que représente l’aviation dans son ensemble, de son influence potentielle mal utilisée sur le législateur – les écologistes ne représentent que 1 % de l’électorat et pourtant ils sont partout – a été tonique. On se serait cru dans un séminaire Dale Carnegie, l’apôtre américain de la « positive thinking », la pensée positive qui permet la réussite.

Alain Battisti a raison quand il dit aux professionnels qu’ils doivent profiter du fait que le ministère des Transports a été attribué pour une fois, non pas à un politique méritant et souvent incompétent, mais à une technicienne aussi efficace qu’Élisabeth Borne. C’est une chance pour nous tous, et en premier lieu pour Patrick Gandil, le directeur de la DGAC qui aime l’aviation générale, qui a forcément obligation de servir son ministre de tutelle, quel qu’il soit.

Pourquoi ne pas profiter de l’instant T pour s’attaquer, entre autres tâches, aux vrais problèmes ? L’aviation marchande française et l’aviation générale rencontrent des difficultés mortifères qui ont un effet négatif sur toute l’activité économique de l’aéronautique, il est grand temps de simplifier les règles et d’aborder les problèmes d’une manière lucide. La simplification, n’est-ce pas le mot cher à Emmanuel Macron, un mot qui inspire envie et enthousiasme, synonyme de création d’entreprises et d’emplois ? Qui donne envie de voler ?

Avec un tandem tel que celui que forment Élisabeth Borne et Patrick Gandil en ce moment, les planètes sont mieux alignées qu’elles ne l’ont jamais été !

Jacques Callies

 

EASA, European Aviation Safety Agency ;

DGAC, Direction Générale de l’Aviation Civile ;

OSAC, Organisme pour la Sécurité de l’Aviation Civile.

Actualités

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Convoyeur de TBM
    Le ferry pilot fait partie d’une espèce privilégiée. Il reste le seul professionnel payé pour piloter des avions de tous types, dans des conditions compliquées, partout à travers la planète. Jacques Callies a voyagé vers Miami en TBM 930 aux côtés de Jacques Raissiguier, dit Jack.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Let's fly away to the sun !
    Partir à l’aventure le nez au vent ou plutôt tourné vers le soleil, sans effectuer aucune réservation, tel a été le choix de Fred et de Nico cette année. Une sage décision quand on pratique le voyage VFR puisque leur tour de France s’est transformé en navigation vers la Suède.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
Vol de nuit