Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

Risen, fast and serious

Avec ses 323,8 km/h enregistrés par la FAI, le Risen fabriqué par la société Swiss Excellence Airplanes est l’ULM le plus rapide au ...

Lire l'article

Pas d’ADS-B au rabais !

En Europe, il est grand temps de s’intéresser aux progrès de l’ADS-B puisque les USA ont rendu ce standard obligatoire à partir du 1e...

Lire l'article

Green Airpark

Vivre à côté de son avion en pleine nature, c’est un rêve que partagent beaucoup de passionnés. Marc Pollin, promoteur du Green Airpa...

Lire l'article

Blois 2017

Moins d’exposants, moins de monde, un paysage ULM familier mais des contacts fructueux durant deux jours. Blois a rempli sa mission....

Lire l'article

Frénésie d’embauches de PNT

Si la foire aux pilotes est ouverte depuis quelques mois, l’embauche s’accélère maintenant. Un grand nombre de compagnies recrute. Pou...

Lire l'article

Le tour du littoral français

Benoît, Emmanuel et Patrick, de l’Aéroclub Vichy Val d’Allier, se lancent régulièrement de nouveaux défis. Cette fois, il s’agiss...

Lire l'article

Vol de nuit en Occitanie

Entré en 2001 chez Action Air Communication, société de travail aérien, Patrick Féron en est aujourd’hui le chef pilote après avoir ...

Lire l'article

Immobilisme tragique

Dernièrement et parce qu’il fallait bien m’y décider un jour, je me suis plongé dans les statistiques que Simon Caldecott, le président du GAMA et aussi celui de Piper Aircraft, nous avait remises à Friedrichshafen. Et, au bout d’un instant, je me suis pris à chantonner le refrain d’une chanson écrite par Brel à la fin de sa vie : « Par manque de brise, le temps s’immobilise aux Marquises… » En 1976, à l’époque du chanteur pilote, la production d’avions était de 15 449 appareils par an, dont 12 783 monomoteurs pistons. Cela vaut la peine de s’en souvenir quand le GAMA annonce 890 monomoteurs pistons construits en 2016 contre 946 l’année précédente, et à peine plus l’année d’avant, une production qui stagne depuis dix ans.

Il semble néanmoins qu’il y ait une lueur d’espoir car les chiffres de cette année sont en nette progression par rapport à ceux de 2016. Les livraisons d’avions pistons connaissent une croissance de près de 6 % et si d’aucuns jugent timide cette embellie, nous serions satisfaits qu’elle s’applique à la croissance économique nationale.

Si le marché repart, c’est donc que des pilotes ont décidé de passer à l’acte, faisant fi de la morosité ambiante. Et leur exemple doit nous inspirer, nous donner l’envie d’adopter un état d’esprit positif, de redevenir à notre tour des prosélytes convaincus. Ainsi, en recrutant chacun un élève pilote, nous pourrions agir directement sur deux autres statistiques : celle du nombre de nouveaux pilotes et sur celle du nombre de pilotes qui abandonnent l’aviation. Car, partout dans le monde, ces deux indicateurs sont en chute libre. Il y va de notre responsabilité individuelle car il n’y a pas d’activité de loisirs qui ne connaisse de progression sans que les pratiquants ne recrutent de nouveaux adeptes dans leur cercle de connaissances.

Un autre chiffre encourageant est celui des accidents qui a diminué de plus de la moitié en 20 ans aux USA alors que le nombre d’heures de vol n’a diminué que de moins d’un tiers. Dans ma lancée, j’ai jeté un coup d’œil au rapport sur la sécurité aérienne publié par la DGAC. Patrick Gandil, son directeur, est positif : « 2016 a marqué un retour à une situation proche de la tendance historique après une année 2015 que l’on peut qualifier d’exception, au cours de laquelle s’était produite une augmentation aussi soudaine qu’inexpliquée du nombre d’accidents mortels, d’ULM tout particulièrement. Cette augmentation avait conduit la DSAC à agir avec l’appui des fédérations, notamment au moyen d’une vidéo présentant une analyse de l’accidentologie de l’aviation générale française pour l’année. Cette vidéo, disponible sur le site internet de notre ministère, a rapidement été largement visionnée au sein de la communauté de l’aviation de loisirs : elle a frappé les esprits et a peut-être contribué au redressement enregistré. »

Effectivement, le pilote inspecteur Alain Jamet y sensibilise, sans prétention et en quelques minutes, aux risques aériens : le verbe est clair, le ton direct, ses mains agiles miment des situations de vol hasardeuses, les « mêmes décisions, erreurs, omissions, méconnaissances et enchaînements qui conduisent à l’accident ».

Nous applaudissons cette initiative car c’est bien l’origine de la cause qui est traitée, et non pas ses effets, comme trop souvent. J’entends encore le soupir désabusé d’un chef-pilote m’apprenant que la cloison pare-feu d’un Cessna de son aéro-club a été changée pour la septième fois à la suite d’un énième atterrissage dur !

Bien que rébarbatifs, les chiffres collectés et présentés par le GAMA restent le seul moyen objectif de juger de l’évolution d’une situation. Même si ces statistiques n’apportent aucune réponse, elles nous permettent au moins d’analyser objectivement la situation. Nous n’avons plus qu’à nous mobiliser pour décider des méthodes qui permettront de les faire évoluer dans le sens que nous voulons. Sans cette mobilisation individuelle et collective, les statistiques continueront à être tragiques !

 

Jacques Callies

 

GAMA, General Aviation Manufacturers Association : gama.aero

DSAC, direction de la sécurité de l’Aviation civile :

ecologique-solidaire.gouv.fr/aviation-loisir

Y télécharger le fichier : Vidéo Accidentologie 2016 Avion

Actualités

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Convoyeur de TBM
    Le ferry pilot fait partie d’une espèce privilégiée. Il reste le seul professionnel payé pour piloter des avions de tous types, dans des conditions compliquées, partout à travers la planète. Jacques Callies a voyagé vers Miami en TBM 930 aux côtés de Jacques Raissiguier, dit Jack.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Let's fly away to the sun !
    Partir à l’aventure le nez au vent ou plutôt tourné vers le soleil, sans effectuer aucune réservation, tel a été le choix de Fred et de Nico cette année. Une sage décision quand on pratique le voyage VFR puisque leur tour de France s’est transformé en navigation vers la Suède.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
TOTAL UL91
Vol de nuit