Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

TL Ultralight Sting S4

Avec l’essai du Sting S4, nous terminons notre série d’essais consacrée à la gamme du constructeur tchèque TL Ultralight. Milos Kriv...

Lire l'article

Icom IC-A25NE

L’un des accessoires les moins présents dans les sacs de vol sont les radios portatives. Pourquoi investir dans une VHF portable lorsque ...

Lire l'article

L’atelier Part-145

Les propriétaires et exploitants d’aéronefs légers sont souvent tentés de tirer à boulets rouges sur les ateliers de maintenance, tro...

Lire l'article

Abu Dhabi Air Expo

Le Moyen-Orient allait se convertir à l'aviation générale, pensait-on après le 1er Abu Dhabi Air Expo. Après y être retournés cette a...

Lire l'article

L’appel au voyage aérien

Voyager en avion léger devrait être le souhait de chaque pilote. Mais au fil du temps, le voyage rejoint souvent le tiroir à fantasmes, c...

Lire l'article

Dassault présente le Falcon 6X

Le nouveau fleuron de la gamme Falcon, le 6X, est un biréacteur de la classe de 5 500 nautiques, il se substitue au Falcon 5X dont le pro...

Lire l'article

L’ATR 42/72

Moribond au début des années 2000, le constructeur ATR est devenu une success story. La version 600 est un véritable outil de développem...

Lire l'article

Flying West USA

Plusieurs amis membres de l’aéro-club Sadi-Lecointe à Lognes ont participé au Flying West US et se sont mis durant 18 jours dans la pea...

Lire l'article

Edito : Marc Ranjon, l’homme discret

En lisant l’essai en vol de l’Acclaim Ultra par David Kromka le mois dernier, j’ai été surpris de découvrir le prix de vente de ce Mooney, de l’ordre du million de dollars une fois l’avion en Europe et la TVA acquittée. De mon point de vue, même si l’on est très riche, ce prix est désormais dissuasif car il ne s’agit, après tout, que d’un petit quadriplace à moteur à pistons, avec un intérieur grand luxe et une double porte d’accès.

C’est le dilemme qui s’impose à toute société : moins on vend, plus les prix renchérissent, moins on vend… Au point que, d’après mes sources, le consortium chinois qui a racheté le constructeur texan en 2013 commencerait à se lasser. Des informations semblables courent d’ailleurs sur d’autres constructeurs.

Notre Aviation Générale serait-elle vraiment maudite ? Non car Mooney s’en sortira une fois encore, il a régulièrement connu des difficultés depuis sa création en 1929. Du reste, construire des avions légers n’a jamais été une sinécure comme le prouve l’histoire tellement mouvementée des entreprises créées par les Walter Beech, Clyde Cessna, William Piper, Pierre Robin, René Fournier, Max Holste, etc. Tous ont dû mener des combats homériques pour arriver à marquer l’histoire de l’aviation et faire entrer leurs compagnies dans le panthéon aéronautique. Cette combativité est d’ailleurs le fil rouge qui les relie tous. Ces combattants ont marqué l’histoire, mais combien sont restés dans la pénombre ?

Je viens justement d’en découvrir un en me plongeant dans un livre qui venait d’arriver à la rédaction, Envolée à Deux, par Geneviève Mondran-Ranjon.

Si le nom de Ranjon ne vous dit rien, sachez que Marc Ranjon est expert aéronautique auprès des compagnies d’assurances, un expert positif et consciencieux puisqu’il nous a parfois appelés pour vérifier une info ou avoir un point de vue autre que le sien.

Marc est aussi un auteur et un éditeur, un touche-à-tout boulimique qui a commis un premier ouvrage, une « bible » intitulée l’Encyclopédie des Monomoteurs et qui jamais n’arrête d’y ajouter des volumes : les Avions de ligne, les Avions Piper et récemment les Avions Cessna.

Comme nous nous étions vus la semaine précédente et qu’il ne m’en avait rien dit, je me suis jeté sur cette biographie écrite par son épouse Geneviève, celle qui l’accompagne dans tous ses déplacements au point qu’ils sont comme amalgamés, y découvrant mille aventures racontées simplement. J’avais totalement oublié l’heure lorsque j’ai appelé Marc bien tard car il me fallait absolument dire à cet homme discret combien je me sentais désolé d’avoir manqué par indifférence ou manque de temps – ce qui revient au même – autant d’épisodes de leur vie si mouvementée, passionnante et bouleversante.

Derrière chaque grand homme il y a une femme, dit-on. Eh bien c’est une certitude quand on découvre combien de dangers et de difficultés physiques et morales Marc Ranjon a dû affronter dans ses vies de pilote militaire, de pilote de ligne, de pilote d’essai, de vendeur d’avions et de constructeur aéronautique. Geneviève et Marc forment à l’évidence un tout indissociable, unis pour le meilleur comme le laisse apparaître ces mémoires et le pire quand ils ont connu le succès après avoir créé Centrair.

On sent à travers les mots combien les attaques des requins de la finance, des ambitieux de la politique et des petits chefs de l’Administration ont été sournoises et terribles. Et aussi combien elles ont laissé de crainte dans leurs esprits puisque les initiales émaillent l’ouvrage, par peur des poursuites judiciaires pour diffamation, j’imagine. Cela se comprend quand on lit dans les annexes du livre, sur 4 colonnes publiées dans la presse régionale, que « le fondateur de Centrair, Marc Ranjon, a été inculpé de vol de plans d’avions » pour être innocenté plus tard, évidemment.

Construire des avions légers n’a jamais été une sinécure comme je le rappelais en préambule. Mais l’histoire industrielle de Marc Rajon, racontée avec une lucidité tranquille par son épouse, défie l’entendement !

Jacques Callies

Actualités

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Week-end à Longyearbyen
    Rejoindre l’archipel du Svalbard et l’Île du Spitzberg en moins de deux jours, c’est le pari réussi de quatre amis. Jacques Callies nous raconte ce vol à travers la Norvège, du sud à l’extrême nord, vers l’un des secteurs les plus beaux de la planète, où l’accueil norvégien est...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Convoyeur de TBM
    Le ferry pilot fait partie d’une espèce privilégiée. Il reste le seul professionnel payé pour piloter des avions de tous types, dans des conditions compliquées, partout à travers la planète. Jacques Callies a voyagé vers Miami en TBM 930 aux côtés de Jacques Raissiguier, dit Jack.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Let's fly away to the sun !
    Partir à l’aventure le nez au vent ou plutôt tourné vers le soleil, sans effectuer aucune réservation, tel a été le choix de Fred et de Nico cette année. Une sage décision quand on pratique le voyage VFR puisque leur tour de France s’est transformé en navigation vers la Suède.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
Continental avril-mai 2018
France Air Expo 2018