Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

Skyper GT-9

Le constructeur slovaque s’est attaqué à la certification CS-LSA de son Skyper GT-9, biplace ULM à aile haute, après avoir obtenu cell...

Lire l'article

Bye-bye les gyros !

Même si les horizons de secours gyroscopiques ont bien rempli leur rôle, il est temps de les pousser vers la retraite au premier sig...

Lire l'article

Spartan 7W Executive

On a pu voir voler pour la première fois cette année un Spartan 7W Executive français. Erwan Garel a rencontré son propriétaire, Sébas...

Lire l'article

Catalogue ULM de Blois

- ULM volant à moins de 200 km/h - ULM volant entre 200 et 250 km/h - ULM volant au-delà de 250 km/h - Classe 6 hélicoptères...

Lire l'article

Pourquoi pas une classe à 600 kg ?

Alors que la règle des 525 kilos pour les ULM se profile dans deux mois, des pilotes d'appareils rapides veulent une classe qui leur soit d...

Lire l'article

Se faire repérer en mer

Avel Feron-Papel, marin (Marine nationale), voileux et pilote privé, partage avec nous son expérience dans le sauvetage en mer : comment s...

Lire l'article

Le rendez-vous de Melun-Villaroche

Les 8 et 9 septembre prochains, Christian Amara, collectionneur fou de métal hurlant, Éric Jansonne et Thierry Marchand, organisateurs i...

Lire l'article

Il faut sauver une Alouette

Qui aurait pu imaginer que le fait que Stéphane Buy soit connu dans notre milieu, à la fois comme un instructeur hélicoptère accompli, comme un manœuvrier hors pair et comme un homme très gentil, allait faire de lui une proie pour les durs à cuire qui devaient faire évader Redoine Faïd de la prison de Réau, près de Melun ?

Ses amis le connaissent depuis toujours sous le sobriquet de Bichon, qui se passe de commentaire… Et aussi de « Seigneur des Anneaux », un patronyme qu’il faut expliquer car il n’a rien à voir avec la trilogie de films fantastiques basée sur le roman de Tolkien. Non, Stéphane s’est simplement fait une spécialité d’attraper, avec le patin de n’importe quel hélicoptère prolongé d’une baguette, de petits anneaux, comme nous le faisions quand nous étions enfants et que nous pilotions joyeusement les cochons volants des manèges forains ! Mais, cette fois, il s’agit d’un authentique challenge, maîtriser un hélico en vol stationnaire et attraper ces anneaux est aussi malaisé que de passer un fil dans le chas d’une aiguille : fort peu y arrivent, le titre est d’autant plus mérité !

Comme Stéphane est notre voisin de hangar, il m’arrive régulièrement de voler avec lui lorsqu’il dispense des formations hélisurfaces, et je ne me lasse jamais d’admirer où diable un pilote peut se poser, en sécurité, quand il sait ce qu’il fait. Les gangsters de Réau avaient bien ciblé leur otage et Stéphane a eu de la chance de s’en tirer à bon compte, finalement, car il aurait pu y laisser la vie : par exemple, lorsque sa turbine a refusé de se rallumer après un premier atterrissage, qu’il est tombé à terre inanimé après le coup de crosse reçu quand ses passagers ont cru qu’il simulait une panne. Du fait de l’importance de l’enjeu, ces fous furieux ne se seraient-ils pas vengés radicalement si leur opération avait capoté  ? Puis, plus tard, lorsqu’un Fennec envoyé par l’Armée a mis le cap sur la prison au lieu de le suivre à la trace puisque le transpondeur affichait 7 000 – Stéphane avait bien pensé afficher 7 500, mais un pistolet braqué sur sa tempe l’en avait dissuadé : un échange de balles entre deux hélicos n’avait-il pas toutes les chances de mal se terminer ?

Stéphane Buy s’en est finalement bien tiré ; une fois la stupeur et les tremblements évacués, il a accepté avec philosophie sa célébrité mondiale, de déjeuner à nouveau avec ses potes mais, malheureusement, la « vieille dame », immatriculée F-AZYQ, se porte mal car les gangsters l’ont partiellement incendiée avant de prendre la poudre d’escampette.

Hasard malheureux, cette machine historique était exceptionnellement basée à Lognes, prêtée par Pascal Petitgenet, le patron d’Heli Technique, à son ami Stéphane pour qu’il puisse terminer la QT Alouette II de deux pilotes islandais, commencée sur une autre Alouette tombée en panne radio. Machine historique, l’Alouette n° 3 a connu le destin exceptionnel des prototypes, a survécu aux essais et au temps et s’est même offert le luxe de traverser l’Atlantique Nord en 2007. Les visiteurs d’Oshkosh 2007 n’en sont d’ailleurs toujours pas revenus !

Après cette fâcheuse aventure supplémentaire, il est hors de question que la vieille dame prenne sa retraite et devienne donneuse d’organes pour des machines plus jeunes. C’est pourquoi Bichon lance un appel au peuple pour qu’il soit possible de restaurer l’Alouette II de son ami Pascal Petitgenet. Vous vous en doutez, cet incendie criminel n’était pas envisagé et donc pas assuré. Les dons ou promesses peuvent leur parvenir par mail à l’adresse créée pour l’opération de sauvetage : sauverlalouette@gmail.com

L’aviation générale est vulnérable, on le sait depuis bien des années, et nous autres, pilotes, avons plus appris à redouter les terroristes que les criminels de droit commun. Nous sommes par principe vigilants, nous intervenons ou prévenons la BGTA lorsque quelqu’un ne semble pas convenir au contexte ou n’est pas là où il devrait être, nous empêchons l’accès à nos avions qui sont toujours verrouillés, nous vérifions la crédibilité de nos visiteurs, certains vont même jusqu’à relever leurs identités puisqu’il leur faudra les badger avant un vol d’initiation quand il s’agit d’un aérodrome sensible, etc.

Il le faut, mais ces précautions seront toujours dérisoires face à des individus armés et déterminés qui, de gentils pères de famille pendant leurs vols de repérage, se transformeront en fauves jusqu’au boutistes dès qu’on leur résistera. Alors, s’il vous, plaît, Messieurs qui nous gouvernez, évitez de nous rajouter une nouvelle strate de textes sécuritaires, contraignants, mais tellement inutiles !

Jacques CALLIES

 

Actualités

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Week-end à Longyearbyen
    Rejoindre l’archipel du Svalbard et l’Île du Spitzberg en moins de deux jours, c’est le pari réussi de quatre amis. Jacques Callies nous raconte ce vol à travers la Norvège, du sud à l’extrême nord, vers l’un des secteurs les plus beaux de la planète, où l’accueil norvégien est...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Convoyeur de TBM
    Le ferry pilot fait partie d’une espèce privilégiée. Il reste le seul professionnel payé pour piloter des avions de tous types, dans des conditions compliquées, partout à travers la planète. Jacques Callies a voyagé vers Miami en TBM 930 aux côtés de Jacques Raissiguier, dit Jack.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Let's fly away to the sun !
    Partir à l’aventure le nez au vent ou plutôt tourné vers le soleil, sans effectuer aucune réservation, tel a été le choix de Fred et de Nico cette année. Une sage décision quand on pratique le voyage VFR puisque leur tour de France s’est transformé en navigation vers la Suède.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
Total juin 2018