Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

Cessna Turbo Skyhawk JT-A

Certifiée depuis juin 2017, cette version Diesel permet d’ouvrir de nouveaux horizons au C172 là où la 100LL se fait rare et chère. Ri...

Lire l'article

La tentation de l’électrique

La motorisation électrique présente de prime abord des avantages significatifs : silencieux, empreinte carbone directe nulle. Mais la ca...

Lire l'article

La météo sur l’iPad avec l’ADL150

Recevoir en vol des images satellite en temps quasi réel sur son iPad peut-il remplacer le radar météo et le stormscope ? Nous avons te...

Lire l'article

Y aura-t-il toujours des pilotes dans l’avion ?

La question est pour le moins légitime au vu des avancées technologiques dont nous sommes les témoins quotidiennement et du niveau techni...

Lire l'article

Le contrôle des nuisances

Un radar, cela sert en principe à assister les pilotes. Cela peut, hélas, servir aussi à leur infliger une amende de 1 500 euros quan...

Lire l'article

Joon, modèle hybride

Joon est une nouvelle compagnie à coût réduit. Elle laisse un peu dubitatifs les observateurs du transport aérien. Elle est une réponse...

Lire l'article

L’école hélisurface

Après le brevet, il est désormais obligatoire de s’entraîner en zone exiguë avant de pouvoir obtenir la carte d’hélisurface. Nous a...

Lire l'article

Air Corsica

27 millions de passagers transportés en 27 ans. Air Corsica, la compagnie « nationale » corse, est devenue un outil de développement m...

Lire l'article

De la Norvège à la Corse

Guy Chaboud et Tore Nitter ont rejoint Figari depuis Bardufoss, en Norvège, cet été. Un périple de plus de 8 000 km aller et retour ...

Lire l'article

Qu’on me donne l’envie ! L’envie d’avoir envie !

Si je n’avais pas reçu au réveil un SMS d’une nièce que je vois rarement, j’aurais sans doute vécu cette journée du 6 décembre 2017 avec bien moins d’acuité : « Bon voilà… Johnny est mort. Souvenir de mon premier concert… à Bercy. Grâce à toi, non ? Tu t’en souviens ? Une pensée émue. Bises, Claire. »

Évidemment, je m’en souvenais parfaitement même si 25 années me séparent de Bercy 92. Un tel concert ne s’oublie pas, d’autant que j’ai compris par la suite combien l’artiste était charismatique et simple en entendant Michel, le président d’Aerope à Pontoise, dont le chanteur louait les King Air, me raconter « son » Johnny passionnément !

Plus tard, Édouard et moi avons pris la route de l’aérodrome de Pau où Stéphane nous attentait près du Mooney pour nous confier son canot de sauvetage. Nous partions pour la Corse avec seulement des gilets, j’étais prêt à faire l’impasse car notre point milieu était à moins de 50 Nm des côtes mais on ne survit pas longtemps dans une eau à 14°, m’avait dit Stéphane : « C’est justement parce que vous allez emporter mon canot que vous n’allez pas avoir de panne moteur, les amis ! » C’était tellement raisonnable !

En vol, comme Édouard pilotait, j’ai été absorbé par mes mails jusqu’au moment où mon vieil ami m’a conseillé de lever les yeux. J’ai alors aperçu les Pyrénées enneigées, si proches. Et à notre gauche le Mont Aigoual, et devant, au loin, les Alpes, puis le trait de côte vers Montpellier, la Méditerranée bleu marine et déserte et enfin la Corse, enneigée elle aussi. Tout cela était si incroyablement beau !

À Calvi, l’accueil a été plus que cordial et j’ai donc osé interroger les Corses sur les Prior Permission Requests (PPR) systématiquement refusés à la belle saison aux Pinzuti alors même qu’il y avait toujours eu de la place sur les tarmacs. J’ai ainsi appris que les insulaires étaient traités de la même façon, ce qui laisse espérer une solution rapide aux exigences de stationnement extravagantes de l’aviation commerciale. C’était une si bonne nouvelle !

Puis je suis reparti seul, en traçant une route ensoleillée vers Paris. Comme je passais avec Nice, un contrôleur m’a demandé comment diable je m’étais débrouillé pour obtenir le FL100 avant de me demander aimablement mais fermement de grimper au FL150. C’était si chouette de voir le monde autrement !

Plus loin, vers Valence, la terre a disparu sous un océan de nuages lissés par l’anticyclone à 1 036 hPa. Une vision ahurissante en plein cœur de la France. En approchant du travers de Satolas, Lyon m’a demandé de grimper au FL160 : « Pas question ! Si je suis déjà si haut, c’est par la faute de Nice, je vais moins vite et je consomme de l’oxygène pour rien. » Amusé, le contrôleur m’a fait descendre illico. C’était si efficace de le faire rire !

Du côté de Clermont-Ferrand, j’ai présenté mes respects à Thierry, le contrôleur en chef, car il tient aux salutations de N77GJ. Comme il n’était pas là, je l’ai traité de « fainéant » et sa contrôleuse a eu l’air stupéfaite : « Pardon ? Mais, demain, c’est moi qui serai absente ! » Je me suis excusé. Une telle remarque était si déplacée sur une fréquence de contrôle !

Enfin, comme j’approchais de Bray tout en préparant laborieusement l’approche RNAV que j’allais exécuter pour la première fois à Melun, la couche de nuage s’est entrouverte et j’ai vu, tout au loin, l’aérodrome éclairé tel le phare qui guide le marin. Je me suis posé à vue et, alors que je dégageais la piste, le balisage s’est éteint et j’ai aperçu au loin dans le pinceau de mes phares Marc qui attendait dans le froid pour me guider à travers un tarmac en triste état. C’était si sympa !

Quelle journée ! Merci à toi, Johnny, qui chantait avec tellement de conviction : « Qu’on me donne l’envie ! L’envie d’avoir envie ! Qu’on allume ma vie ! »

Cette année encore, nous allons essayer d’en faire autant pour nos lecteurs !

Excellente année 2018 à toutes et à tous, pilotes et futurs pilotes !

Jacques Callies

Actualités

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Convoyeur de TBM
    Le ferry pilot fait partie d’une espèce privilégiée. Il reste le seul professionnel payé pour piloter des avions de tous types, dans des conditions compliquées, partout à travers la planète. Jacques Callies a voyagé vers Miami en TBM 930 aux côtés de Jacques Raissiguier, dit Jack.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Let's fly away to the sun !
    Partir à l’aventure le nez au vent ou plutôt tourné vers le soleil, sans effectuer aucune réservation, tel a été le choix de Fred et de Nico cette année. Une sage décision quand on pratique le voyage VFR puisque leur tour de France s’est transformé en navigation vers la Suède.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
Vol de nuit