TRIG MARS 2019

Au sommaire ce mois-ci dans votre magazine :

Beechcraft G36

L’un des avions les plus mythiques est toujours au goût du jour. Robuste, maniable et confortable, le Beechcraft Bonanza G36 est désorma...

Lire l'article

La neige, ça se gère !

Faut-il investir dans du matériel pour déblayer au lieu de fermer l’aérodrome ? Certains gestionnaires pensent que non car c’est tr...

Lire l'article

Piloter sa panne moteur

Quel pilote ne pense pas à la panne moteur quand il est en voyage, souvent avec femme et enfants ? Pour ne plus la craindre, il suffit de l...

Lire l'article

Equipements connectés

L’avionique moderne a détrôné la traditionnelle. Tout le monde pensait que nous entrions dans l’âge d’or des avions intellig...

Lire l'article

7600 visiteurs !

En cette période de conjoncture favorable, plusieurs milliers de visiteurs ont trouvé la bonne « voix » pour s’informer le temps d’u...

Lire l'article

Cassio, futur hybride

Après l’E-Fan, Jean Botti présente un nouveau projet, un multimoteur basé sur une cellule de Cessna 337 Skymaster et disposant d’un...

Lire l'article

A quand les taxis volants ?

Les projets industriels de véhicules à décollage et à atterrissage vertical autonomes se multiplient autour du monde. L’idée est, à ...

Lire l'article

Décoller/Atterrir en IFR

L’instructeur Yves Brucker revient sur quelques points de réglementation concernant le vol IFR en aviation générale....

Lire l'article

Fin de silence à Toussus

Après trois ans de négociation, un nouvel arrêté a été adopté : les vols du dimanche sont de nouveau autorisés sous certaines condit...

Lire l'article

Pénurie d’instructeurs

Depuis plusieurs mois, les signes ne trompent pas. Les instructeurs se raréfient dans les clubs. Un mouvement qui pourrait mettre à mal no...

Lire l'article

Trek Aéro Afrique

Catherine a participé avec son mari et six autres pilotes au Trek Aéro Afrique 2018. Six pays traversés, 13 000 km parcourus, beaucou...

Lire l'article

Tout reste à faire

En ce moment, l’Autorité et nos élus consacrent le temps qu’il faut à faire le point sur leurs dossiers, nous expliquer la manière dont ils vont s’y prendre pour atteindre leurs objectifs. C’est facile d’en être, cela vaut le coup pour le cocktail dinatoire qui rend supportable les discours, d’autant que celui de Louis Vogel, maire de Melun et président de la communauté d’agglomération Melun Val de Seine, a tranché avec l’ambiance actuelle, et cela nous a fait du bien, je vous l’avoue.

C’est aussi utile pour comprendre qui sont vraiment nos élus. Ainsi, le même Vogel, chaleureux une heure plus tôt à mon égard, a mal réagit lorsque je l’ai interpellé : « Vous êtes qui, vous ? » Eh bien, le type qui a choisi Melun, ouvert enfin à la CAP, pour y baser un avion chez un opérateur ayant investi lourdement, et qui s’étonne que pas un seul mot de votre discours n’ait été consacré à l’aérodrome : « Ah ! Euh ? Bon… Alors, vous savez bien qu’un aérodrome… Enfin, un tel sujet est sensible, non ! » Certes, mais vous devez aussi savoir qu’un km de route ne mène nulle part alors qu’un km de piste mène au monde entier : « Bien entendu, je sais cela. Entre nous, je considère l’aérodrome de Melun comme totalement indispensable au développement de Melun Val de Seine. C’est, disons… notre pépite ! »

Même si ce numéro de claquettes n’était pas inscrit au programme de la soirée, j’en ai ri de bon cœur, et Marc Pollin, le promoteur de Green Air Park qui m’avait fait inviter, tout autant. Et, comme par un fait exprès, Louis Vogel a immédiatement été contredit par Franck Vernin, maire du Mée-sur-Seine : « Les avions, pas question d’en parler, c’est forcément des nuisances ! » Sa commune, protégée par Melun, ne peut pas être survolée, mais il ne semblait pas le savoir. Par contre, à titre personnel, Franck Vernin n’a rien contre les avions qui génèrent le cash qui fait tourner ses deux agences de voyage Selectour.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais, l’air est connu et je ne peux résister à la tentation de vous livrer un aspect éclairant de la personnalité de Nicolas Hulot, bien qu’il se dise repenti de l’aviation sous toutes les formes, celle que nous connaissons et pratiquons encore avec bonheur. C’est en lisant « Rock », les mémoires de Philippe Manœuvre, que j’ai trouvé l’info : « Patrice Blanc-Francard m’offre un job de chroniqueur dans son émission radio sur France Inter, Loup-garou. Je suis un chroniqueur rock et mon collègue le chroniqueur moto est un passionné de gros cubes nommé Nicolas Hulot. La rubrique du futur écolo en chef s’intitule « La Poignée dans le Coin ». Nicolas Hulot fait écouter aux éditeurs d’Inter un bruit de moto démarrant. Les auditeurs téléphonent, ils doivent deviner de quelle moto il s’agit. Je raconte ce souvenir car le ministre d’État mentionne rarement cette anecdote dans sa biographie. » Cocasse, non ?

Il est heureusement un endroit où la sincérité des sentiments exprimés ne peut être mise en doute. C’est à la DGAC où son directeur général, Patrick Gandil, mériterait de figurer dans le Guinness Book du fait de la durée de son discours annuel. Moins d’une heure cette année, avait-il promis, il a tenu parole puisqu’il s’est arrêté après 59 minutes seulement : « L’époque est assez bénie. Pour l’éternité ? Rien n’est moins garanti ! » Mais ce qui étonne toujours, c’est la façon dont Patrick Gandil semble porter allègrement sur ses épaules le poids de l’aviation mondiale, quel qu’en soit le sujet. Jamais il ne se décharge sur les autres, qu’il s’agisse de sécurité, du BREXIT, des accidents, des mouvements sociaux, des compagnies françaises, de l’environnement, des aéroports, de concurrences loyales à garantir, du survol de la Russie, de la déserte de la Chine, de grands travaux, des grands aéroports, de l’ENAC, d’écologie, d’optimisation des trajectoires dans le plan vertical, de prospective internationale, du manque de contrôleurs, de coavionnage, des subventions pour s’équiper en radio 8.33, de Calypso, de drones, du BIA, de devoir de mémoire… Mais c’est sans doute à cela qu’on reconnaît les grands chefs.

Il y avait un autre moment à ne pas manquer en ce début d’année, celui de l’intronisation de Guy Tardieu à la direction d’OSAC* en remplacement de Jean-Marc de Raffin Dourny. Cela s’est fait lors d’un déjeuner organisé à l’Aéro-Club de France. Si la nomination du consensuel Guy Tardieu nous a fait plaisir – peut-être que les salariés y gagneront en sérénité –, nous regretterons Jean-Marc de Raffin, ami de plein d’autres combats, homme de conviction, capable de belles envolées lyriques, de points de vue novateurs et dérangeants. Un homme à la fois loyal, fin, drôle et obstiné. Jean-Marc de Raffin aura fait progresser la surveillance de l’aviation générale, ne s’enfermant jamais dans des postures sans issue : « Le remède n’est pas dans le règlement ! » a-t-il lancé avant de s’en aller. Et d’ajouter, comme s’il ne pouvait s’en empêcher : « Tout reste à faire ! »

Cela, on le sait tous, hélas !

 

Jacques CALLIES

 

*OSAC : Organisme pour la Sécurité de l’Aviation Civile, en charge du contrôle technique de l’aviation civile, de la surveillance des compagnies aériennes, des constructeurs, des organismes de formation…

Actualités

Carnets de vol

Les récits de nos lecteurs

  • LIRE CE RÉCIT
    Week-end à Longyearbyen
    Rejoindre l’archipel du Svalbard et l’Île du Spitzberg en moins de deux jours, c’est le pari réussi de quatre amis. Jacques Callies nous raconte ce vol à travers la Norvège, du sud à l’extrême nord, vers l’un des secteurs les plus beaux de la planète, où l’accueil norvégien est...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Convoyeur de TBM
    Le ferry pilot fait partie d’une espèce privilégiée. Il reste le seul professionnel payé pour piloter des avions de tous types, dans des conditions compliquées, partout à travers la planète. Jacques Callies a voyagé vers Miami en TBM 930 aux côtés de Jacques Raissiguier, dit Jack.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Let's fly away to the sun !
    Partir à l’aventure le nez au vent ou plutôt tourné vers le soleil, sans effectuer aucune réservation, tel a été le choix de Fred et de Nico cette année. Une sage décision quand on pratique le voyage VFR puisque leur tour de France s’est transformé en navigation vers la Suède.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Iles Feroe, Vagar, si désiré
    Vágar, le seul aérodrome des Îles Féroé, est l’escale rêvée lorsque l’on vole vers l’Islande. Malheureusement, pluie et brouillard recouvrent le secteur 260 jours par an en moyenne. Le rêve de Jacques Callies était donc de pouvoir enfin s’y poser. Récit d’un vol assez compliqué.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Cap Nord à tire-d'aile
    Propriétaire d’un TB20, Colombo Vandi a entrepris avec Agnès un périple dont ils rêvaient : rejoindre le Cap Nord, dans le comté de Finnmark, en Norvège. Ils ont décollé de Fano, en Italie, destination l’aéroport de Valan-Honningsvag.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Le Tour d’Écosse
    Frédéric Braun et ses amis, pilotes privés hélicoptères, décident de sortir de leurs habituelles navigations pour aller plus loin : destination l’Ecosse. Ils sont partis à six en juin avec deux Robinson R44.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    De Miami à San Francisco
    Vincent et Thomas, après avoir passé leur ATPL en Angleterre, ont décidé de monter leurs heures aux États-Unis. Ce choix les a conduits à traverser le pays d’est en ouest en Cessna 152. Un voyage de 19 jours avec 5 800 Nm parcourus en 88 heures de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voyager pour monter ses heures: Charleroi Marrakech
    Donald et Bastien, en formation pour devenir pilotes de ligne, entreprennent de rejoindre le Maroc en PA-28 depuis la Belgique pour monter leurs heures de vol. Ils sont partis 11 jours et ont effectué 36 h 54 min de vol.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Et si vous décolliez sur les traces de Saint-Ex ?
    Directeur du Rallye Toulouse Saint-Louis, Jean-Jacques Galy aimerait vous entraîner à votre tour à travers le continent africain jusqu’à Dakar. Il raconte avec passion Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry… et tous les autres, bien vivants cette fois, qui ont suivi la dernière édition.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Découvrir l'Australie en C172
    CARNET DE VOL Découvrir l'Australie en C172 Par Régis Hua-Van, Photos de l'Auteur et Josiane Ayant la chance d’avoir de temps à autre 48 heures d’escale à Melbourne, je réalise le rêve de beaucoup de Français attirés par les contrées lointaines. Avec ses 17 000 km depuis Paris, Melbourne répond donc à ce critère d’éloignement et...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Voir Tan-Tan...
    Quiconque s’intéresse aux « choses de l’air » s’intéresse aussi à ceux et celles qui construisirent la saga aéronautique. Quand, en plus, le terrain de leurs aventures n’est pas si éloigné, Tan-Tan, alors on prend son atlas et on ouvre Google Earth, puis on regarde un peu plus en détail les...
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Vers les Cyclades
    Elie Bensimhon a rejoint le Rallye Aero France pour sa 21e édition: destination les Balkans et la Grèce. Soleil, mer bleu azur et culture étaient au rendez-vous.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Oléron, Terre d'envol
    L’île d’Oléron au bord du pertuis d’Antioche est une destination estivale appréciée. Entre les pilotes de passage et les aviateurs autochtones. La découverte d’une (presque) île par les airs est une invitation au voyage. Les Ailes Oléronaises vous accueilleront autour d’une bière locale!
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Cap sur les Shetland
    En juin, dix pilotes de la Flying Badgers Team ont décidé de rejoindre les îles Shetland en passant par les îles françaises de l’Atlantique, les îles Anglo-Normandes, l’Irlande et les îles Hébrides, et un retour par l’Angleterre.
    Lire la suite...
  • LIRE CE RÉCIT
    Rallye Aéro-France 2014 : Espagne Portugal
    Après le fabuleux voyage en Israël que Rallye Aero France avait réalisé en 2013, et l'intense préparation qui l’avait précédé, nous avions décidé pour 2014 de faire un parcours plus court, plus simple à organiser. De plus, pour les 20 ans de l’organisation, pourquoi ne pas revenir là où...
    Lire la suite...
a et p facebook