Alors que la solution de l’essence séduit tout le monde pour des raisons d’économie, les responsables du maintenancier moteur Cermec Motors, présent au salon Paris expo, estiment que le mogas n’est absolument pas adapté aux moteurs US. L’essence auto endommage les soupapes et les guides de soupapes. Cela fonctionne mais engendre une usure prématurée. Après 700 heures, le moteur doit passer en atelier pour changement des guides et cela fait plutôt les affaires des ateliers. Cermec Motors existe depuis 1988 et est implantée en Suisse à Puidoux, elle est spécialisée dans la rénovation des moteurs pour la plupart les flat américains, Lycoming et Continental. 62 % de son chiffre d’affaires se fait avec la France. L’entreprise rénove une centaine de moteurs par an, elle travaille autant avec les clubs qu’avec les propriétaires privés. Avantage de Cermec Motors : les moteurs sortent de révision équilibrés, ils durent plus longtemps et cela élimine les vibrations parasites, préjudiciables au tableau de bord et au confort des occupants de l’avion. Cermec Motors intervient également au profit du BEA suisse pour analyser les moteurs en cas d’accident. Quelques fois, le chef d’atelier se penche également sur les cylindres d’un moteur en étoile de T6 mais, en revanche, chez Cermec Motors, on ne fait pas de Diesel.